Live News

Chez un fabricant de drogue de synthèse : du poison, de l’acétone et de la méthadone saisis

Andy Jason Allagen Andy Jason Allagen utilise du poison pour rats, de l’acétone, de la méthadone, entre autres, pour fabriquer de la drogue de synthèse.

À Cité-Vallijee lundi, la police a mis hors d’état de nuire un présumé fabricant de drogue de synthèse, aussi appelé ‘chimik’ dans le jargon des toxicomanes.  Cela, après que les enquêteurs de l’Anti Robbery Squad de Port-Louis Sud aient eu des informations qu’un habitant de l’avenue Bayan est un pion important dans le trafic de drogue de synthèse dans la capitale.

Suite à cette descente lundi matin, la police a vu plus clair sur les dessous de la fabrication de drogue de synthèse. Dans certains cas, des consommateurs y ont laissé leur vie.

En procédant à une fouille minutieuse chez Andy Jason Allagen, âgé de 32 ans, technicien de profession, les agents de l’Anti Robbery Squad (ARS) de Port-Louis Sud, placés sous la supervision du sergent Ratinapoullé, ont mis la main sur des produits utilisés dans la fabrication de drogue de synthèse. 

Parmi les ingrédients utilisés, on retrouve de la méthadone, de l’acétone, de même qu’une poudre de couleur rose suspectée comme étant du poison pour rats, entre autres.  Soumis à un interrogatoire serré, le fabricant a confirmé aux enquêteurs l’utilité de ces produits. « Sa banne zaffaire la synthetic ça, mo meme mo fabriquer pou mo vender », a reconnu Andy Jason Allagen aux limiers de la police criminelle de l’ARS. Les produits saisis seront envoyés au Forensic Scientific Laboratory à des fins d’analyses.

Le fabricant de drogue de synthèse affirme qu’il avait l’intention de fabriquer de petites doses de ‘chimik’ et l’argent récolté de ce trafic allait être utilisé pour subvenir à ses besoins. « Mo pas pe travail, mo ti pou faire banne doses Rs 100, et avek sa cash la mo ti pou aster manger boire », a expliqué le fabricant de drogue lors de son interrogatoire. Dans sa maison, la police a aussi mis la main sur des feuilles en aluminium, une paire de ciseaux de même qu’une quantité de ‘synthetic cannabinoid’. Outre l’implication du suspect  dans la fabrication de drogue de synthèse, Andy Jason Allagen a aussi avoué sa participation dans trois cas de vol commis dans la région, notamment le cas de vol d’un réservoir à eau au prejudice d’un résident de Résidence Valijee ainsi que des outils chez un autre habitant de la même région. Le fabricant de drogue de synthèse est aussi passé aux aveux pour un cas de vol survenu le 25 mars dernier où un cellulaire de même qu’une caméra Go Pro ont été volatilisés.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !