Live News

Cheptel local : un système national de contrôle bientôt mis en place

Assurer la qualité sanitaire des produits d’origine animale consommés par les Mauriciens. C’est à cette fin que sera mis en place un National Livestock Information System. Le gouvernement a demandé au State Law Office de rédiger un projet de loi à cet effet.

Avec ce nouveau texte de loi, le ministère de l’Agro-industrie et de la sécurité alimentaire aura un contrôle interne accru sur le cheptel local. Il pourra réglementer le mouvement et l’identification de tout le bétail sur le territoire mauricien. 

Chaque éleveur devra déclarer ses animaux et une micro puce sera implantée dans chaque bête. La nourriture et les additifs donnés aux bétails seront également soumis à une réglementation. De ce fait, les Mauriciens n’auront plus à douter de la qualité du produit qu’ils consomment.

En cas de maladie, le National Livestock Information System permettra aux autorités de remonter jusqu’à la source. 

Lors de sa participation au Food System Summit, en août dernier, le ministre Maneesh Gobin avait déclaré que 75 % de nos produits alimentaires sont importés. Maurice produit seulement 9 % de ses besoins totaux en viande et 2,5 % en lait. La quasi-totalité de nos produits de la mer est importée bien que nous soyons un État océanique, avait-il fait ressortir. 

En revanche, en volaille et en œuf, le pays est considéré comme autosuffisant, selon le ministre.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !