Défi Zen

Chelsea Ing Seng Ah Yuen : couleurs cosmopolites

Chelsea Ing Seng Ah Yuen Elle a interprété un séga typique lors du Festival Kreol de l'année dernière.

Chelsea Ing Seng Ah Yuen n'a que 17 ans. Cette année si tout se passe bien, elle sortira son premier album solo avec la collaboration de Dallon.Rencontre avec cette chanteuse prometteuse.

Elle sera certainement une des révélations de 2018. En effet, Chelsea, de son nom d'artiste Afro-jaune, prépare actuellement son premier album solo. Cependant, sa relation avec les notes ne date pas d'hier malgré son jeune âge. Et pour cause : aussi longtemps qu'elle s'en souvienne cette habitante de Roche-Bois a toujours aimé chanter. Mais avant la chanson, elle a d'abord découvert la musique.

« Petite, j'avais reçu une guitare sous forme de jouet. Voyant que cet instrument m'intéressait, mes parents m'ont offert une vraie guitare pour mes sept ans. Mais, ce n'est que par la suite qu'un des enseignants m'a appris les premiers accords avant que je ne joue par moi-même. » La chanson finit, toutefois, par prendre le dessus. « Un jour, j'étais avec une copine de classe du collège London. Je grattais ma guitare en fredonnant et lorsqu’elle m’a entendue, elle a été agréablement surprise par ma voix. C'est elle qui m'a encouragée à chanter en public, en proposant que je participe comme chanteuse, lors d’une cérémonie de remise des prix. »

J’avais 13 ans quand on m’a proposé d’interpréter deux chansons...»

Après une audition, la candidature de la jeune chanteuse est retenue. C’est sa toute première scène ! « Pour l'occasion, j’ai interprété ‘Just the way you are’ de Bruno Mars et malgré le trac, tout s'est bien passé. » Cette chanson lui porte chance, confie Chelsea. « Peu de temps après ma première scène, on m'a proposé de participer à un concours de chant inter-collèges de la capitale. J'ai participé et j'ai raflé le 2e prix avec la même chanson. »

En 2013, Chelsea réalise un autre exploit : celui d'interpréter sa propre composition sur une compilation de Sylvain Attock connu pour son séga ‘Seefoo’. « J'avais 13 ans quand on m'a proposé d'interpréter deux chansons dont ‘Souffrans leker’, une de mes compositions. C'était là encore, une très bonne expérience. »  

En 2015, Chelsea rencontre Dallon, un ségatier que l'on ne présente plus. « À chaque fois, il me disait de venir chanter avec lui. Au départ, cela ne m'intéressait pas trop. Il a mis deux ans à me convaincre d’entrer en studio avec lui. »

À deux, ils composent les 12 morceaux d’un album qui oscille entre ségas d'ambiance et typiques, kizumba, reggaeton et slow. « L'album est en voie d'enregistrement. Si tout va pour le mieux, on le sortira au courant de l’année. »

Actuellement en Lower VI au collège London, Chelsea se voit bien faire carrière dans la musique. « J'adore la musique et je voudrais tant vivre de ma passion dans les années à venir. D’ailleurs, j’y travaille », souhaite-elle.