Live News

Chaudes retrouvailles : le combat d’un fils pour «récupérer» sa mère

Laval Nallacooty

Le samedi 12 août, Laval Nallacooty, 65 ans, a pour la première fois célébré son anniversaire aux côtés de sa mère. Quelques jours auparavant, il a obtenu gain de cause devant la Haute cour de Londres, dans un procès intenté contre des personnes qui avaient des visées sur les biens de l’octogénaire.

« J’ai finalement réussi à faire sortir ma mère des griffes de ses arnaqueurs »

Laval est le fils unique de Marie Lucienne Anodin, 82 ans. La maman était devenue veuve, alors que Laval était encore tout petit.

Elle a refait sa vie avec Claude Anodin. « C’était à la fin des années 50. Claude qui travaillait pour le compte du HMS Mauritius, à Vacoas, est parti s’installer en Angleterre après la fermeture de cette base. Par la suite, ma mère l’a rejoint. Moi, j’ai été élevé par mes grands-parents.

Ma mère est venue me rendre visite à deux reprises, en 1974 et 2001. à la mort de Claude, en 2008, j’ai passé six mois chez ma mère, à Forest Gate, à Londres. En 2009, j’y ai encore passé deux mois. On s’appelait régulièrement jusqu’à l’an dernier. J’ai alors compris qu’elle se trouvait entre les mains de gens malveillants, qui voulaient que je coupe tout contact avec elle. Ils voulaient profiter de sa solitude pour lui soutirer de l’argent », raconte Laval.

En septembre 2016, Laval s’envole pour l’Angleterre. Il évoque le cas de sa mère avec Me Bushan Deepchand,  avocat qui exerce chez Lambeth Solicitors à Londres. Ce dernier, qui est originaire de Maurice, décide d’aider Laval à « récupérer » sa mère.  

« En septembre 2016,m j’ai réussi à faire sortir ma mère de la maison de ses arnaqueurs. Nous sommes allés déjeuner chez Nando’s. Puis, elle est rentrée. Quand j’ai voulu la revoir, on m’a refusé l’accès à la maison de retraite. J’ai été menacé par une douzaine de personnes. Ils ont logé une plainte auprès de la police contre moi, mais grâce à mon avocat, la police m’a autorisé à partir », explique Laval.

« J’ai eu 65 ans récemment et pour la première fois, j’ai pu célébrer mon anniversaire avec ma mère »

Ainsi débute une longue bataille juridique qui se termine le 17 juillet 2017 en faveur de Laval. Celui-ci est désormais autorisé à prendre la responsabilité de sa mère. « Depuis, je la vois presque tous les jours et nous passons beaucoup de temps ensemble.

Ma mère m’a raconté son calvaire quand elle logeait dans cette maison de retraite gérée par un groupe qui comprenait des Mauriciens. J’ai eu 65 ans récemment et pour la première fois, j’ai pu célébrer mon anniversaire avec ma mère. Nous étions émus et je suis très content d’avoir ma mère près de moi. Tout cela grâce à mon avocat », conclut Laval.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !