Economie

Changement de business model : l’usine Subana investit Rs 10 M pour être plus productive

subana

Un relooking complet de l’usine, des recrutements en vue, des investissements consentis… L’usine Subana, spécialisée dans la fabrication de biscuits, se donne les moyens d’être plus productive. Basée à Bell-Village, elle a revu son business model. Elle a recours à l’outsourcing contract manufacturing.

Comme la main-d’œuvre et les ingrédients importés sont chers, Subana a approché des fabricants indiens pour obtenir un produit de qualité supérieure à celle qu’elle livrait auparavant. « Cela permet à l’enseigne de faire face à un marché ultra-concurrentiel. C’est aussi l’exigence d’une bonne qualité de produits à un meilleur prix », précise Yashveer Takoordyal, responsable marketing de Freelance Distributors, société qui a repris l’usine Subana en 2015.

La firme ambitionne de se positionner encore plus fortement dans la commercialisation des produits. Ainsi, dans une perspective de création d’emplois, Subana, qui compte 15 salariés à plein-temps, envisage de recruter 10 machinistes pour s’occuper de l’emballage de ses biscuits.

L’ensemble de l’enseigne a également fait l’objet d’un relooking complet récemment. « Nous entamerons une nouvelle phase d’investissement et d’embauche. Nous avons investi Rs 10 millions dans des matériaux d’emballage et la mécanisation tout en préservant l’environnement de notre pays. Le but de cet investissement est rendre la firme plus productive sur le long terme », affirme Yashveer Takoordyal.

La société brasse un chiffre d’affaires de Rs 30 millions. L’enseigne propose 15 variétés de biscuits, dont quatre nouvelles références : Marie, Kris, Petit Beurre et Morning Tea. L’usine fabrique 50 tonnes de biscuits par mois.

Un brin histoire

Les premiers biscuits de Subana ont été fabriqués en août 1971. La commercialisation a commencé à partir de début novembre 1971, avec une capacité de production modeste d’une tonne par jour. Avec l’automatisation et les machines du Royaume-Uni, de l’Italie et de l’Autriche, l’entreprise comptait une production de plus de 15 tonnes de différentes variétés de biscuits.