Live News

Changement dans la structure des prix : baisse du prix des médicaments prévue d’ici fin juin

L’on parle d’une marge de profit qui pourrait baisser de 30 % voire 40 %

Une baisse conséquente du prix des médicaments devrait intervenir à partir du mois de juin. Cela grâce à des changements dans la structure des prix avec l’introduction d’une marge de profit régressive au lieu de la marge fixe qui existe depuis les années ’70.

Le prix des médicaments devrait connaître une baisse plus ou moins généralisée d’ici quelques semaines. Le gouvernement est pratiquement prêt avec la révision du système de mark-up fixe pratiqué pour les médicaments.

Le comité technique, qui comprend des représentants du ministère de la Santé, du Pharmacy Board, de la Mauritius Revenue Authority, de l’Economic Development Board et du ministère du Commerce, qui avait été mis sur pied pour se pencher sur la question, a rendu son rapport, contenant ses recommandations la semaine dernière. Le ministre du Commerce et de la Protection des consommateurs, Soodesh Callichurn, confirme et indique que des propositions additionnelles sont à l’étude. « Le comité technique va travailler dessus et inclure dans son rapport », dit-il. 

Mais annonce-t-il déjà, « il y aura inévitablement une baisse dans le prix des médicaments. Pour certains, surtout les plus chers, la baisse sera conséquente. Plus un médicament coûte cher lorsqu’il arrive à Maurice, plus la marge de profit du grossistes et pharmaciens sera basse ». L’on parle ici d’une marge de profit qui pourrait baisser de 30 % voire 40 %. Cela aura donc un impact conséquent sur le prix de vente au comptoir des médicaments.

Le système de ‘fixed mark-up’ a été introduit dans la législation mauricienne durant les années ‘70 à travers les Medicines (Maximum Mark-up) Regulations de 1977. Il s’agissait de permettre aux pharmacies et grossistes de prendre avantage de profits fixes afin de stimuler le secteur pharmaceutique.

En 2004, le pourcentage de ce mark-up avait été revu et établi à une marge maximum de 35 % sur le prix d’un médicament, incluant l’assurance et le fret, et une allocation spéciale de 2 % pour les frais de débarquement. Donc, peu importe le prix du médicament à l’achat auprès du fournisseur à l’étranger, il y a une marge de 34 % plus 2 %. Qu’il coûte Rs 100 ou Rs 1 000, le pourcentage de la marge est le même. Celui de Rs 100 sera donc vendu à Rs 136 et celui de Rs 1 000 à Rs 1 360.

Révision

Dans son rapport livré en juin de l’année dernière, la Competition Commission a recommandé une révision de ce système et l’introduction d’un ‘regressive mark-up’ qui prend en compte le prix du médicament. Cette nouvelle formule permettrait de réduire le profit sur un médicaments en fonction de son prix. Plus le produit est cher, moins le ‘mark-up’ sera élevé.

Dans son rapport, la Competition Commission écrit : « selon le cadre régulatoire actuel, la politique des prix des produits pharmaceutique est basée sur un système de taux de marge. Les prix sont fixés en appliquant une marge maximum de 35 % sur le prix d’un médicament, incluant l’assurance et le fret, et aussi une allocation spéciale de 2 % pour les frais de débarquement. Le souci avec ce mécanisme est qu’une marge fixe est appliquée respectivement de la valeur du produit. Ce faisant, plus le prix du médicament est cher, plus le montant de la marge est élevé avec une conséquence directe sur le prix des médicaments pour les acheteurs », indique-t-elle.

Un autre aspect sur lequel travaille le gouvernement pour faire baisser les prix des médicaments est de permettre l’importation parallèle. Il s’agit de permettre à plusieurs compagnies d’importer la même marque de médicament et laisser ainsi la compétition avoir libre cours avec un effet positif sur les prix.

  • Ed nou pou kont ou!

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !