Live News

Chagos - SAJ à La Haye : «Les Britanniques avaient calculé leur coup»

Sir Anerood Jugnauth, portant la toge, s'est fait l'avocat de Maurice devant la Cour internationale de Justice, quinze minutes durant, ce lundi 3 septembre. 

C'était lors sa plaidoirie dans le cadre de l'avis consultatif demandé par l’Assemblée générale des Nations unies sur les implications légales de l’excision des Chagos du territoire mauricien en 1965.

Le seul survivant de la conférence de Lancanshire à Londres en 1965 a, d'emblée, fait l’historique du dossier Chagos. Selon sir Anerood Jugnauth, les Britanniques avaient calculé leur coup et les Chagossiens ont été «déracinés de leurs îles natales». 

Dans son exposé, le ministre mentor a affirmé que le processus de décolonisation de Maurice est incomplet 50 ans après que l'île a obtenu son indépendance. 

Sir Anerood Jugnauth a précisé que Maurice était contre le détachement des Chagos du territoire mauricien. Mais, les Britanniques auraient mis en place une stratégie pour prendre possession de l’archipel, a-t-il dit.

«Nous n’avions pas le choix», a-t-il ajouté.
 
Selon le ministre mentor, sir Seewoosagur Ramgoolam avait été forcé à agréer à la demande des Britanniques pour que Maurice puisse obtenir son indépendance en 1968.