Actualités

Chagos : le combat s’accentuera

le plus gros développement est attendu en mai 2020.

Le gouvernement ne compte nullement reculer sur la revendication de la souveraineté de Maurice sur l’archipel des Chagos. Le ton est donné. Le projet d’une visite en bateau du Premier ministre, des hautes personnalités internationales et des Chagossiens est maintenu pour début 2020.

Initialement annoncé vers novembre 2019, ce projet, selon le Prime Minister’s Office, a été retardé pour des raisons logistiques. « Il faut préparer comme il se doit cette visite. Ce n’est pas aussi simple que d’affréter un bateau et prendre d’assaut Diego Garcia », explique une source officielle du dossier.

Cependant, il semble que le plus gros développement est attendu en mai 2020. En effet, tout porte à croire que le président de l’assemblée générale des Nations Unies délivrera son rapport sur le non-respect de l’ultimatum du 22 novembre 2019, imposé par l’organisation à la suite du vote massif du mercredi 22 mai 2019. 

Lors de ce vote, 116 pays avaient voté pour que l’avis consultatif de la Cour internationale de justice devienne une résolution à part entière devant l’organisation. En cas de non-respect de cette résolution, les sanctions seraient institutionnelles, explique notre source.

Au niveau du gouvernement, on attend avec impatience ce rapport, car il y aura des actions fermes de la part de Maurice. À ce stade, on ne connaît pas la nature exacte de ces actions. Maurice ne souhaite pas dévoiler ses cartes aux Anglais.

Tromelin

Le gouvernement a débuté de nouvelles contestations de la souveraineté de la France sur l’île Tromelin. Après un accord de cogestion en 2010, l'entente n’a pas été ratifiée et avait été retirée de l’ordre du jour de l’Assemblée française. Depuis, on n’avait plus rien entendu sur la question jusqu’à ce que Maurice décide de contester (comme pour l’Angleterre sur le dossier Chagos) la souveraineté de la France devant la Commission thonière de l’océan Indien. « La France déclare qu’elle ne reconnaît pas la déclaration de Maurice comme ayant une valeur légale, car elle ignore que l’île Tromelin est un territoire français sur lequel la France exerce une souveraineté à part entière », a affirmé le représentant de la France lors de la dernière réunion de la Commission thonière qui s’était réunie durant la première semaine de décembre 2019.  Cependant, le représentant ajoute que la France continuera de maintenir une discussion constructive avec Maurice sur la question de souveraineté. Cependant, au niveau du gouvernement mauricien, on ne souhaite plus discuter, surtout après les événements qui datent de 2010 avec l’accord de cogestion.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !