Live News

Chaaya Juglall : « Une grande partie de moi s’en est allée avec Nooresh »

Nooresh et Chaaya Juglall sont en compagnie de leurs deux fils.

La vie de Chaaya Juglall n’est plus pareille depuis la chute fatale de son époux, le jockey Nooresh Juglall, au Champ de Mars le samedi 15 mai. Face à cette épreuve inattendue, elle fait preuve de courage pour ses deux fils en bas âge. Depuis deux mois, Chaaya Juglall se remémore ces sept dernières années passées aux côtés de l’amour de sa vie.

«Derrière chaque grand homme, se cache une femme », dit le vieil adage. Nooresh Juglall a fait flotter fièrement le quadricolore en enregistrant des montes victorieuses en Afrique-du-sud et à Singapour. Son épouse Chaaya Juglall l’a accompagné à chacune de ses sorties à Singapour et à Maurice. Toutefois, elle n’est pas présente lors de la première journée de la saison hippique 2021 au Champ de Mars. Ce samedi fatidique, elle perd son époux.

Le 15 mai, les turfistes attendent avec impatience le coup d’envoi de la nouvelle saison. Cependant, ils ne peuvent assister aux courses au Champs de Mars, Port-Louis. Celles-ci se tiennent à huis clos en raison des restrictions liées à la crise sanitaire. Chaaya Juglall ne peut pas non plus faire le déplacement. Malgré cela, elle se réveille très tôt pour faire ses tâches ménagères. Elle aide aussi son époux à se préparer. « Nooresh était au téléphone pendant que j’essayais de passer les boutons de manchette dans sa chemise. Je n’y arrivais pas. Il a pris un moment et m’a dit « dernye fwa mo pou montre twa atas sa cufflink la ». Je ne me doutais point que ce serait effectivement la dernière fois », se souvient-elle.

Un film dédié à Nooresh Juglall

Sada Rajiah et Désiré Prévost décident de consacrer un long-métrage au jockey Nooresh Juglall un mois après son décès. Ils approchent la famille Juglall pour mieux connaître l’histoire du jockey. « Nooresh a brillé sur la scène internationale. Je ne m’attendais pas à ce qu’un film lui soit consacré. Quand les réalisateurs nous ont approchés, nous avons accepté de partager sa passion pour les courses hippiques et son histoire. Nooresh était une légende », dit Chaaya Juglall. Le film s’intitulera NJ The Legend. Le tournage démarre en août.

La lourde perte

Nooresh Juglall est tombé amoureux de Chaaya dès la première fois qu’il a vu sa photo.
Nooresh Juglall est tombé amoureux de Chaaya dès la première fois qu’il a vu sa photo. 

Nooresh Juglall se rend ensuite sur son lieu de travail. Le jockey a trois montes prévues. Il cravache Candy Apple et Crazy Charlie lors des 4e et 6e courses respectivement. La 7e course est la principale épreuve de la première journée. Il se trouve en queue de peloton sur Rule The Night, alors qu’il aborde le virage avant la ligne droite. Le cheval de 501 kg tombe et projette son jockey sur la piste. Le jockey Benedict Woodworth est également éjecté de sa monture Golden Tractor.

Chaaya Juglall est devant son téléviseur. Cette double chute la choque. Elle pense à son époux. « J’ai paniqué. Mo leker bat for. J’ai passé des appels pour avoir de ses nouvelles. Mais personne n’a pu me donner une réponse », relate-t-elle, une boule dans la gorge. Après un moment de silence, elle reprend. « Une connaissance m’a appelée et m’a dit que l’état de Nooresh était grave », dit-elle. L’épouse prend un sac de vêtements et se dirige à la clinique où est admis le jockey. Une fois sur place, elle patiente pour avoir des nouvelles de son conjoint.

Quelque temps après, le médecin l’informe que Nooresh est placé à l’unité des soins intensifs. Son état est jugé très grave. « Monn gagn sok seki monn tande. J’étais enveloppée d’une noirceur. Monn saisi. Il était en pleine forme et souriant avant de quitter la maison. Zame mo ti atan sa », confie Chaaya Juglall. Elle retient ses larmes pour ne pas réveiller les petits. « Je ne sais pas quoi dire à l’aîné quand il cherche son papa. Comment expliquer à un enfant de 2 ans que son père est allé travailler, mais il n’est pas retourné », se demande notre interlocutrice. Mais elle reste forte pour ses deux fils.

Deux mois après le départ soudain de Nooresh Juglall, Chaaya Juglall a du mal à accepter qu’il ne soit plus à ses côtés. « Il était mon monde. Je le considérais comme ma force physique et mentale. Une grande partie de moi s’en est allée avec Nooresh », dit-elle. Elle bénéficie du soutien des proches pour surmonter cette lourde perte.


« Love at first sight »

Ils se sont mariés en 2014 avant que Nooresh Juglall ne parte pour Singapour.
Ils se sont mariés en 2014 avant que Nooresh Juglall ne parte pour Singapour. 

En 2013, Chaaya Juglall complète ses cours de comptabilité ACCA. Elle veut continuer ses études tertiaires à l’université. En attendant la rentrée, la copropriétaire d’un cheval se rend au Champ de Mars pour assister à une journée. « J’y étais après plusieurs semaines. Lors de cette journée, des clichés ont été pris. Une de mes photos est parue dans la section glamour de Le Défi Turf. Quelques jours plus tard, j’ai reçu un message de Nooresh Juglall », se souvient-elle.

Elle raconte que le jockey l’a vue dans le magazine et a cherché son numéro de téléphone auprès des connaissances du circuit hippique. « Nous avons échangé des messages et il m’a proposé d’être sa fiancée. Je l’ai refusé une première fois, car je voulais le connaître d’abord. Il me disait qu’il était tombé amoureux de moi quand il a vu ma photo. Il disait que c’était love at first sight », dit Chaaya Juglall en souriant. Les deux jeunes font plus ample connaissance et deviennent amis.

Graduellement, Chaaya Juglall développe des sentiments similaires. « Nooresh m’a dit qu’il savait que j’allais tomber amoureuse de lui. Il était toujours jovial et se fixait des objectifs. Il voulait sans cesse s’améliorer », dit-elle.

Nooresh Juglall termine son apprentissage en Afrique-du-Sud. Huit mois après son retour à Maurice, Nooresh Juglall et sa famille vont demander la main de sa dulcinée. « Mes parents nous ont donné leur bénédiction. Nous nous sommes mariés civilement en mai 2014, car il voulait que je l’accompagne à Singapour », dit-elle. Ils y passent un mois. Chaaya Juglall assiste à chacune des courses de son époux.

Elle en fait une tradition. « Nooresh aimait quand j’étais à ses côtés. » Elle prend donc la décision de ne pas poursuivre ses études. Le mariage religieux a lieu en décembre 2014.

En août 2018, le couple Juglall accueille leur premier-né. En décembre 2019, c’est la naissance d’un deuxième fils.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !