Live News

Ces voleurs du dimanche qui s’attaquent aux cultures

Photo d’illustration : Un des planteurs victimes de vol confie que le dimanche est devenu un casse-tête pour d’autres agriculteurs comme lui

Depuis l’instauration du confinement, toutes les activités sont à l’arrêt le dimanche. Certains y voient une occasion rêvée de faire main basse sur des fruits et légumes que des planteurs ont pris la peine de cultiver. S’ils trouvent aussi des équipements utilisés par les agriculteurs, ils n’hésitent pas à les emporter.

Plusieurs vols de cette nature ont été rapportés le dimanche 11 avril à des postes de police du Sud et de l’Est. À 16 h 21 ce jour-là, une équipe de police patrouillait à Rivière-des-Anguilles quand elle a aperçu un homme flânant dans un champ de canne avec un sac en raphia sur l’épaule.
Il s’agit d’un dénommé Sandiren B., âgé de 43 ans. Il est connu des services de police pour de multiples vols. Interrogé par les policiers sur ce que contenait son sac, il a répondu sans détour : « Lalo sa misie. Monn al kokin sa dan enn karo Tyack. »

Le quadragénaire avait en sa possession Rs 500 de lalo. Après son interrogatoire au poste de police, il a été relâché sur parole. Il fait l’objet d’une accusation provisoire de vol.

Plus tôt le même jour, un autre planteur qui opère à Bel-Air-Rivière-Sèche, est tombé des nues en découvrant qu’il avait été victime de vol. En se rendant dans son champ, ce Quatrebornais de 33 ans a découvert qu’une centaine de pastèques valant Rs 40 000 lui avaient été dérobées. Il a alerté la police.

Dans le Sud cette fois, un horticulteur de 45 ans opérant à Beau-Vallon s’est fait voler 200 ananas estimés à Rs 6 000. Il a porté plainte au poste de police de Camp-de-Masque.

À Lallmatie, un dénommé Ajay B. habitant Sainte-Julie a été pris la main dans le sac alors qu’il volait des ananas dans une plantation. Il a pris la fuite quand il a vu le propriétaire. Ce dernier affirme qu’une cinquantaine d’ananas valant Rs 2 500 lui ont été dérobés. Fruits et légumes ne sont pas les seuls produits à intéresser les voleurs. Ils s’en prennent même aux équipements et aux accessoires des agriculteurs. Un planteur opérant à Salazie dit s’être fait voler Rs 2 600 de plateaux utilisés pour la germination des semences et de filets anti-oiseaux. Il a porté plainte au poste de police de Brisée-Verdière. À Mare-du-Puits, dans la région de Belle-Mare, un agriculteur de 53 ans a informé la police que deux robinets valant Rs 500 lui avaient été dérobés.

Les brigades criminelles des régions respectives ont été informées afin de retracer les coupables. Un des planteurs victimes de vol confie que le dimanche est devenu un casse-tête pour d’autres agriculteurs comme lui : « Dimans la enn traka sa. Swa gagn Call move nouvel, swa lindi gagn sirpriz. »

  • Health matters

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !