Actualités

Centres de quarantaine ; «Nou pe manz ar li»

Belle-Mare Le centre Adventiste de Belle-Mare : ce n’est pas la joie.

Le quotidien des personnes en quarantaine diffère d’un centre à l’autre. Si pour certains les choses se passe « bien », pour d’autres c’est un calvaire en raison de la promiscuité et les conditions précaires. « Nou pe manz ar li », disent certains.

Kinsley (prénom modifié) est en quarantaine depuis une semaine. Placé au centre récréatif pour les personnes âgées de Belle-Mare, il affirme que tout se passe bien. « La situation est correcte contrairement à ce qui se passe ailleurs. C’est confortable et nous ne sommes que deux dans une chambre», dit-il. Arrivé à Maurice en même temps que ses collègues, il a ainsi la chance d’avoir des personnes qu’il connaît et à qui parler. Ce qui l’aide à mieux passer le temps.

« Nous avons la possibilité de pratiquer des activités physiques. Certains jouent au football, au badminton ou participer à des jeux de société », ajoute-t-il. Mais tout le monde doit porter des masques, ce qui est la norme dans ce centre, dit-il. Et même s’il y a une grande télévision, la plupart des personnes dans le centre préfèrent passer leur temps libre sur leur téléphone portable, remarque-t-il.

Mais, ils ont aussi des règles à respecter pour la cinquantaine de personnes au centre. Le réveil est matinal et se fait aux alentours de 6h00 pour la prise de température qui se fait quatre fois par jour avant le petit-déjeuner à 6h00, le déjeuner à 11h00, le dîner à 18h00 et avant de se coucher à 22h00. Un rythme avec lequel il s’est habitué, affirme-t-il.

Selon Kinsley, la vie est tranquille en comparaison avec ce qu’il a entendu sur les autres centres où certains préfèrent dormir par terre ou à l’extérieur. Cependant, il qualifie de « têtes brulées » certains récalcitrants qui font parfois fi des règles aux centres de quarantaine.

Centres de quarantaine

Après certaines restrictions qui leur ont été imposées depuis mercredi, en raison des premiers cas du virus Covid-19 recensés à Maurice où il devait rester confiner au centre, il explique que les choses vont retourner à la normale durant le week-end ou à partir de lundi.

Dani, qui est dans le centre Adventiste de Belle-Mare, à quelques mètres plus loin, passe par des moments plus difficiles. Arrivé à Maurice de l’île de La Réunion il y a quelques jours, il déplore que les autorités ne les aient pas informés qu’ils allaient être placés en quarantaine. Mais compte tenu de la situation, il reconnaît qu’il s’y attendait un peu.

Le premier jour dans le centre a été catastrophique, selon lui. « Nous sommes arrivés à 20h00 et les lieux étaient insalubres et pas encore prêts pour accueillir des personnes pour une quarantaine », dit-il. Ajouté à cela, ils allaient passer la nuit dans une chambre avec 13 lits superposés, ce qui fait qu’ils ont été à 26 dans la même pièce. « Cela va à l’encontre du principe d’une quarantaine avec des passagers en provenance de diverses destinations dans des conditions de promiscuité », martèle-t-il. Ce qui a incité certains à dormir à l’extérieur du dortoir. D’autres ont pu avoir des tentes de camping que leurs proches ont apportées pour eux afin qu’ils puissent s’isoler, alors que d’autres ont élu domicile sous le kiosque. Dani, lui, a préféré s’installer dans le hall.

Les journées sont monotones également, selon Dani, car ils n’ont rien pour s’occuper, il n’y a ni radio ni télévision et le « social gathering » est interdit. « Chacun reste dans son coin avec son téléphone portable. On préfère garder une distance sociale », dit-il. Ils sont environ 75 dans ce centre.  

C’est le lendemain de leur arrivée que le centre a été nettoyé et est maintenant dans un état satisfaisant, selon Dani qui tente tant bien que mal à s’adapter à la situation. Il craint qu’il va se retrouver sans vêtements propres dans quelques jours. Avec le confinement national, personne n’est en mesure de lui apporter des vêtements de rechange. « On nous a dit qu’on allait installer une machine à laver mais on ne sait pas quand cela va se faire », dit-il.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP