Live News

Centres de quarantaine : les confinés, entre encadrement et responsabilités 

Les personnes placées en quarantaine à l’hôtel Veranda à Grand-Baie ont été autorisées à rentrer chez elles mercredi

Dans quelles conditions se retrouvent les personnes se trouvant dans les différents centres de quarantaine et quel traitement leur est réservé ? Au niveau du ministère de la Santé, on fait ressortir que chaque personne est responsable de sa propre hygiène.

Les personnes se trouvant dans les différents centres de quarantaine à travers l’île doivent respecter les consignes et s’occuper de leur propre hygiène. « La consigne est de ne pas se mélanger les uns aux autres. Malheureusement, tout le monde n'observe pas cette règle de base » , souligne Kavish Pultoo, attaché de presse au ministère de la Santé et du Bien-Être.

Si le personnel soignant est pourvu d'équipements de protection, les personnes en quarantaine n'en reçoivent pas. « Le personnel qui travaille dans ces centres reçoit les équipements nécessaires, notamment des gants et des masques, mais pas les personnes en quarantaine. Toutefois, dans la mesure du possible, quelques produits ont été distribués dans certains centres, comme du dentifrice ou encore des serviettes hygiéniques pour les dames », explique-t-il.

A l’intérieur,  on s’organise comme on peut. Une personne en quarantaine à l’hôtel Maritim indique qu’elle a obtenu de la lessive de sa famille. « Mes proches m’ont apporté des vêtements. Évidemment, la procédure veut qu’ils ne peuvent entrer dans l’hôtel en raison des risques que cela présente. Ils m’ont également apporté la lessive, car ils ne vont pas se déplacer à chaque fois, en raison des risques que cela présente. Si je suis contaminé et que mes vêtements le sont aussi, cela ne serait pas normal qu’une autre personne lave mes vêtements, au risque d’être contaminée à son tour ”, explique notre interlocuteur.

Une autre personne, qui était en quarantaine à l’hôtel Véranda à Grand-Baie et qui a été autorisée à rentrer chez elle mercredi soir, fait remarquer que tout le monde ne respectait pas les consignes : « Pour ma part, je suis resté dans ma chambre et je ne me suis approché de personne. Si on se parlait, c’était à distance. Ce n’était pas le cas de tout le monde. Rester plus de 14 jours sans parler à qui que ce soit peut rendre fou. Mais c’était triste de voir que certains ne réalisaient pas l’importance de ne pas se mélanger. Il est aussi vrai que le personnel soignant était présent pour ‘monitor’ la situation et vérifier si quelqu’un présentait des symptômes ».

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !