Live News

Central Electricity Board : enquête sur de la construction d’un bâtiment de Rs 10 millions

ceb

Le conseil d’administration du Central Electricity Board (CEB) a-t-il approuvé l’extension d’un bâtiment qui est actuellement en construction à Grand-Bassin ? Une enquête a été ouverte afin de faire la lumière.

Les investissements encourus par la direction du CEB pour la construction d’un bâtiment de Rs 10 millions à Grand-Bassin fait l’objet d’une enquête interne. Le département d’audit interne s’intéresse à ce dossier de près depuis plusieurs semaines. Peu de détails ont filtré sur les éléments recueillis par les auditeurs et l’on apprend que plusieurs membres du management n’ont même pas eu vent d’une telle enquête. Toutefois, selon les sources d’informations du Défi Quotidien, on comprend que ce sont les travaux d’extension menés sur ce bâtiment qui intriguent le département d’audit.  L’extension, qui a pour objectif d’abriter un Communication Center, implique également l’achat supplémentaire de nouveaux équipements.

Une source autorisée au CEB ne cache pas ses inquiétudes autour de ce projet qu’elle qualifie de troublant et qui comprendrait plusieurs zones d’ombre. « Il est important de savoir si toutes les procédures de procurement et de bonne gouvernance ont été respectées. Nous espérons avoir des éclaircissements à ce sujet », avance cette source. Le président du conseil d’administration du CEB, Seety Naidoo, que nous avons contacté lundi, s’est montré avare de commentaires et s’est contenté de dire qu’il faudra attendre les conclusions de l’enquête afin de décider de la marche à suivre.

Tempête dans un verre d’eau

Néanmoins, d’autres sources impliquées sur ce projet préfèrent relativiser et soutiennent que ces travaux d’extension se sont révélés nécessaires. « Le CEB disposait d’un centre de communication à Grand-Bassin, mais d’autres projets dans les alentours ont fait que nos communications ne passaient plus en raison les interférences. La construction d’un nouveau centre est devenu inévitable »,  explique-t-on. Mais toujours est-il que les avis divergent. Si une autre source proche du management dit que ce n’est qu’une « tempête dans un verre d’eau », le conseil d’administration ayant donné son accord pour la construction, un cadre technique tient, quant à lui, à faire ressortir que rien n’a été approuvé au sujet de travaux d’extension. « Il s’agit d’un dossier très complexe et il faudra déterminer les responsabilités », prévient une autre source au niveau du ministère de tutelle.