Live News

Célébrations du Nouvel An : Ils ont choisi de ne pas rester à la maison

Covid-19 oblige, beaucoup de Mauriciens éviteront les sorties pour le réveillon et le jour de l’An. D’autres maintiendront toutefois leur habitude d’accueillir la nouvelle année en beauté, mais en respectant les gestes barrières.


Véronique Candahoo, 46 ans, enseignante : «Nous avons réservé au restaurant comme chaque année»

 Véronique Candahoo hésite encore à se rendre dans un lieu fréquenté.

Certains ont beaucoup hésité avant de prendre la décision de célébrer le Nouvel An hors de chez eux. En effet, sortir en famille durant cette période requiert des précautions particulières. Véronique Candahoo, 46 ans, hésite encore. Cette enseignante confie que le cœur n’est pas vraiment à la fête au vu du nombre de décès chaque jour. « Nous vivons dans l’incertitude du lendemain, tout a été chamboulé. Cette période de joie normalement s’est transformée en période de compassion. Certaines familles vivent dans la tristesse. Comment ne pas penser à elles ? » 

Pas de pétarade cette année, donc, pour Véronique et les siens. Cependant, ils ont réservé pour un dîner dans un restaurant du Nord. C’est une coutume pour eux. « J’espère que cela pourra se faire, sinon ce sera une soirée tranquille à la maison. Bien sûr, si nous sortons, nous respecterons les consignes sanitaires telles que le port du masque, la distanciation sociale et l’utilisation du gel hydroalcoolique à tout bout de champ. »


Delphine Lebon-Thomas, 35 ans, consultante : «Nous sommes à Dubaï en famille»

 Delphine Lebon-Thomas et ses proches se sont envolés pour Dubaï le 26 décembre.

C’est au cœur de Dubaï que Delphine Lebon-Thomas et sa petite famille célébreront le Nouvel An cette année. « Nous irons à Dubaï pour la première fois mais nous avons déjà fêté la nouvelle année au Sénégal, en France et à Rodrigues. Nous aimons beaucoup vivre l’ambiance festive de chaque pays. Les festivités varient d’un pays à l’autre selon la culture. C’est une vraie expérience. » 

Delphine, son mari et ses deux enfants ont pris l’avion pour Dubaï le 26 décembre, après avoir passé le réveillon de Noël avec la grande famille. « La décision de partir en période de pandémie n’est pas simple. On se pose forcément des questions. Allons-nous pouvoir monter dans l’avion ? Pourrons-nous rentrer à Maurice ? Nous avons fini par nous dire que tant que nos enfants sont avec nous, ça ira. » 

Pour la Saint-Sylvestre, le couple va trouver une baby-sitter, se faire beau et aller fêter ça dans un hôtel. « Dubaï est réputé pour ses hôtels somptueux et nous ne voulons pas manquer ça. »


Jamal Tawsiq, président-fondateur de Taws Xploration : «Je fêterai l’arrivée de 2022 sur la montagne»

Jamal Tawsiq se rendra à la montagne après le dîner en famille.

« Ma devise a toujours été de ‘live life adventurously’ en le faisant de la bonne façon », explique Jamal Tawsiq. Avec le stress lié à la pandémie de la Covid-19, en tant qu’éducateur holistique et amateur de plein air, il conseille de faire un maximum d’exercices en plein air pour renforcer le système immunitaire. Pour sa part, depuis 2017, il fête le Nouvel An sur la montagne. « C’est vraiment une célébration unique et sans stress avec de si beaux paysages. Je le fais non seulement pour moi mais aussi pour le partager en direct avec d’autres qui ne peuvent pas vivre ce moment à mes côtés », confie-t-il. 

Une décision que toute sa famille accepte car il passe le dîner du réveillon avec eux, puis il se prépare pour se diriger vers la montagne avec son autre famille : les randonneurs de Taws Xploration. « Il m’est déjà arrivé d’aller camper sur place. Et de vivre ainsi l’expérience d’un coucher et d’un lever de soleil. C’était inoubliable et inexplicable. » En raison des risques liés à la Covid-19, il a choisi d’aller dans une zone moins fréquentée et il emportera son masque et son désinfectant.


Laura Venkatasamy et sa famille ont réservé un guesthouse pour le week-end.

Laura Venkatasamy, 41 ans, Communication & Media Manager : «Nous passons toujours le Nouvel An à l’hôtel»

Ils ne dérogeront pas à la règle. Ces trois dernières années, Laura Venkatasamy et sa famille ont décidé de ne pas s’offrir de cadeaux matériels pour Noël mais de dépenser le même budget dans un moment de partage le temps d’un week-end ailleurs qu’à la maison. « Après une année encore une fois hors du commun en raison de la pandémie, nous restons quand même prudents par rapport aux sorties et rassemblements où il y aurait trop de monde. Nous avons passé les fêtes de Noël dans le cercle familial et nous ferons de même pour le Nouvel An. » 

Cette année, parents, frères, sœurs, oncles, tantes, cousins et cousines se retrouveront pour le week-end du 31 décembre au 2 janvier à « Evazion », un petit guesthouse situé à Grand-Rivière-Sud-Est. « Cela nous permet de nous retrouver pour passer de bons moments, sans avoir à se soucier de l’organisation des repas, etc. Au programme : célébration du réveillon le 31 au soir, et le reste du temps balade en kayak jusqu’à la cascade, piscine et relaxation. » Un programme bien chargé qui s’accompagnera inévitablement des gestes barrières.

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !