Célébrations du 12-Mars : 146 détenus obtiennent la grâce présidentielle

Célébrations du 12-Mars Les graciés libres de rentrer chez eux en ce 12 mars 2018.

146 détenus ont retrouvé la liberté dans la matinée du 12 mars. Ils ont bénéficié de la grâce présidentielle, à l’occasion des célébrations des 50 ans de l’Indépendance de Maurice. La présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, a accordé une rémission d’un mois aux détenus ayant fait preuve de bonne conduite.

Hareechand Seechurun attendait son fils Govind, libéré le 12 mars, devant les grilles de la prison. « Govind a écopé de six mois de prison pour détournement de fonds. Il devait normalement sortir en juin 2018. » « Mo bien contan mo garson ine sorti, li pa ti la, narien pa ti bon », lâche sa mère.

Govind déclare : « Je remercie la prison qui nous a permis de compléter notre peine dans les meilleures conditions possibles. Merci monsieur Naiken », a-t-il lancé au gradé de la prison.

Vikash Gungah, lui aussi remercie l’administration de la prison. « Je ne pensais pas bénéficier de la grâce. J’ai été condamné pour ‘Using offensive weapon to assault public officer’, j’avais une matraque sur moi. »

Le surintendant de prison Naiken Naidoo Peroomal explique avoir préparé les détenus pour ce jour. « Les Welfare Officers ont travaillé dur pour compléter les formalités. J’ai exhorté les détenus à faire de leur mieux, une fois qu’ils seront dehors, pour réussir leur réhabilitation. La plupart des libérés ont commis des délits mineurs ou n’ont pu s’acquitter des amendes imposées par la justice. »

Le commissaire des prisons Vinod Appadoo se réjouit que des détenus aient été graciés en ce jour précis : «  Ils vont jouir de la liberté et célébrer les 50 ans de l’Indépendance ».

Le CP précise : « Des conditions doivent être respectées pour obtenir une rémission de peine et la grâce présidentielle, notamment la bonne conduite dans l’année écoulée. 197 détenus n’ont pu bénéficier de ce privilège, car ils ont commis des délits dans la prison : possession de portable, arme, drogue, agression de gardiens, agression verbale.»

« Tout détenu, à l’exception des condamnés pour délits de drogue, délits commis sur des enfants, bénéficie d’une rémission d’un tiers de leur peine. Mais selon de nouvelles dispositions, les rémissions se baseront uniquement sur le comportement.

« Un texte de loi est à l’étude au State Law Office et sera présenté au parlement », ajoute le CP. Les dernières rémissions de peine ont été accordées, il y a 25 ans de cela. En 2017, des détenus ont bénéficié de la grâce présidentielle pour les 25 ans de la République. 1075 autres détenus ont vu leur peine réduite d’un mois.

Deuxième grâce présidentielle pour Nafsin

Nafsin Nawoo a bénéficié de la grâce présidentielle pour la deuxième fois. « Mo bien kontan l’indepandans inn largue nou » dit-il. Il déplore toutefois de ne pouvoir bénéficier d’un certificat de caractère « clean ». À sa première condamnation, il a passé deux mois en prison. La seconde fois, il a écopé de trois semaines, pour un délit de vol.

President's Distinguished Service Medal au CP

Le commissaire des prisons Vinod Appadoo a reçu le President’s Distinguished Service Medal (PDSM) à l’occasion des 50 ans de l’Indépendance de Maurice. Le CP compte 42 années de service au sein de la police, où il a gravi les échelons jusqu’au rang de Deputy Commissioner of Police. « J’ai été posté dans toutes les  unités de la police à l’exception du PIO, de la NCG et de la NSS », confie Vinod Appadoo. Il remercie le Premier ministre Pravind Jugnauth, l’État, et la Présidente de la confiance placée en lui en lui accordant cette décoration qu’il a dédiée à son épouse, sa famille et les officiers qui le soutiennent au quotidien. « Mo pans osi bann detenu ki sans zot mo pa ti pu dekore. Se enn santima de merit. »