Economie

CECPA : reprise des discussions sur l’accord indo-mauricien en avril

CECPA Maurice cherche une ouverture sur le marché indien pour 600 produits.

Maurice et l’Inde poursuivront, en avril, les négociations pour esquisser les perspectives de coopération aux termes d’un accord en élaboration. Le Comprehensive Economic Cooperation and Partnership Agreement est étendu à plusieurs secteurs, dont le commerce, les services, les investissements et le partenariat économique.

La partie indienne essaie d’obtenir des concessions tarifaires sur 400 articles tandis que la délégation mauricienne soumet une liste de 600 produits. Pour l’instant, les pourparlers sont sur la bonne voie et les deux pays tiennent à poursuivre dans cette voie.

Cependant, une pierre d’achoppement pourrait surgir par rapport à la liste indienne de produits sensibles, vu que certains produits ne peuvent faire l’objet de compromis. La Grande péninsule souhaite également obtenir des assurances à forte valeur ajoutée sur des produits. Elle impose que des matières premières bénéficiant des allègements sur des droits de douane ne proviennent que de Maurice.

Outre le commerce de biens, les deux pays ont identifié environ 50 secteurs où des partenariats bilatéraux peuvent être conclus. Ces secteurs incluent le tourisme, l’éducation et le renforcement de capacités dans la production marine.

Opportunités d’affaires

Maurice souhaite que l’Inde, par le biais de son secteur privé, s’associe aux initiatives mauriciennes pour accroître une présence en Afrique. Plusieurs pays du continent ont mis en place des zones économiques exclusives qui ne cherchent que de capitaux pour ouvrir leurs marchés aux promoteurs étrangers. À travers un Special Purpose Vehicle (SPV), des projets indo-mauriciens pourront être réalisés dans les pays ciblés. Les autorités mauriciennes ont d’ailleurs l’appui de la Banque mondiale pour utiliser ces véhicules de titrisation.

Maurice dispose aussi d’un système de préférences généralisées avec le Japon, la Norvège, la Suisse, les États-Unis, le Bélarus, le Kazakhstan et la Russie. Il est aussi affilié à des organismes régionaux notamment le Marché commun de l’Afrique orientale et australe et la Communauté de développement de l’Afrique australe pour bénéficier davantage d’opportunités d’affaires.

Les exportations indiennes vers Maurice ont grimpé de 3 % en 2016-17, passant à $ 883 millions (environ Rs 30 milliards) alors que Maurice n’en a vendu que pour $ 18,3 millions (environ Rs 615 millions) avec le sous-continent, après une baisse de 10 % l’année précédente.

Maurice reste la principale source d’investissements directs étrangers (IDE) pour l’Inde à travers le secteur financier. Les flux de capitaux se sont élevés à 15,7 milliards de dollars (environ Rs 528 milliards). Ce montant représente 34 % de la totalité des IDE vers l’Inde.