Explik Ou Ka

Case-Noyale : ces fêtes qui dérangent

La musique était à fond lors de cette fête, au grand dam du voisinage.

Le samedi 9 novembre, des habitants de Case-Noyale (district de Rivière-Noire, littoral Ouest) se sont plaints du bruit provenant d’une fête organisée en plein air dans une propriété privée.

Selon des témoignages, la fête a réuni quelque 3 000 jeunes et ils ont dansé sur la musique techno pendant toute la nuit. Au matin, la musique continuait toujours.

« Je n’ai pu dormir avec la musique assourdissante ainsi que les cris. Je suis sorti de mon lit vers 4 h 30 du matin et je suis allé dehors, puis j’ai attendu un peu avant d’appeler la police. Ils m’ont dit qu’ils ne pouvaient pas intervenir parce que l’organisateur de la fête avait au préalable obtenu la permission des autorités pour le faire », raconte Clifford, un habitant de l’endroit. « Je n’ai aucun grief contre les jeunes qui veulent s’amuser, mais on ne peut le faire aux dépens des gens qui cherchent à dormir et les déranger dans leur quiétude. Autant que je sache, ce genre de fêtes est organisé dans des endroits retirés, bien loin des zones résidentielles », ajoute-t-il.

Un autre villageois rapporte que c’est la deuxième fois qu’une telle chose se produit dans le quartier. Lundi, les forces vives de l’endroit ont cherché à rencontrer les propriétaires du lieu où la fête a été organisée, mais la rencontre n’a finalement pas eu lieu. Un autre habitant proche des forces vives explique que la police leur a demandé d’écrire au Ccmmissaire de police et de contacter le conseil de district de Rivière-Noire.

L’inspecteur Shiva Coothen, du Police Press Office, a expliqué que, même si un organisateur obtient la permission pour organiser une fête ou un concert, il y a des conditions à respecter, comme des policiers qui sont employés pour maintenir la sécurité. Ce travail est considéré comme un « extra-duty », a-t-il précisé.

« Nous sommes en présence d’une plainte faite auprès du poste de police de La Gaulette pour pollution sonore. Nous en avons pris bonne note. La prochaine fois, nous allons mettre l’accent sur le taux de décibels autorisé. Nous veillerons que cela soit respecté pour ne pas nuire à l’environnement », a déclaré l’inspecteur.

En général, comment les fêtes de ce genre  sont-elles organisées? « Si c’est dans la ville, l’organisateur doit demander la permission à la municipalité. Si c’est dans un village, il demandera la permission au conseil de district. Il faut qu’il précise à quelle distance le lieu du concert/de la fête se tiendra de la zone résidentielle. Il devra aussi jauger l’impact sonore qu’aura le bruit sur l’environnement, dans un rayon autorisé, afin que cela n’incommode pas le voisinage », a expliqué l’inspecteur.

Pour Clifford, tout cela ne veut pas dire grand-chose. « Demain, ils organiseront une nouvelle fête. Que faut-il faire ? » se demande-t-il. 
Espérons que cette situation se règlera à l’amiable après la rencontre prévue entre les forces vives de Case Noyale et les dirigeants de la propriété en question. 

Nous avons tenté d’avoir une réaction de la part des organisateurs et des propriétaires des lieux, en vain. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019