Live News

Campagne des élections villageoises : quand la situation dégénère…

Des partisans, à Goodlands. Des partisans, à Goodlands.

En marge des élections villageoises de ce dimanche 22 novembre, plusieurs incidents ont été rapportés à la police. Délits enregistrés : menaces, insultes, infractions à Information and Communication Technologies Authority (ICTA), vols, vandalisme, fausses allégations et autres. Aux Casernes centrales, les autorités policières suivent ces incidents de près.  

Dans la nuit du mercredi 18 au jeudi 19 novembre, vers 2 heures, le vol d’un ordinateur a été rapporté au poste de Quartier-Militaire, par un candidat du parti Mouvement Jeunesse. Le plaignant, taximan de profession, âgé de 47 ans, affirme qu’il a fait l’objet de menaces de la part d’un individu et que celui-ci était parmi ceux qui ont troublé, la veille, une réunion qu’il tenait sur la terrasse de sa maison.

Des individus circulant à bord d’un véhicule tout-terrain 2x4 ont tenté de l’intimider.

 À un moment donné, il a entendu un bruit d’explosion. Puis, il a remarqué une fumée blanche s’élever dans sa cour. Le 2x4 était stationné en face de sa maison, avec deux occupants, dont l’un d’eux tenait une bouteille en plastique, contenant un liquide, similaire au pétrole. Au même moment, il a vu deux autres personnes  quittant  l’enceinte de sa cour, pour se diriger vers le véhicule à bord duquel ils ont pris la fuite. Lorsqu’il s’est rendu à nouveau sur sa terrasse, il a constaté que son ordinateur portable avait disparu.

Autres dérapages

À Quartier-Militaire
• Le dimanche 8 novembre, le leader du parti ‘Groupement L’Unité Providence’, âgé de 58 ans, a été surpris de voir les banderoles de son parti placées à la jonction de Montagne-Blanche, dans un état lamentable. Elles étaient vandalisées. Il a porté plainte au poste de police de Quartier-Militaire.

À Camp de Masque
• Le samedi 7 novembre, le vice-président du ‘Mouvement Progressive Camp de Masque, âgé de 33 ans, a porté plainte pour ‘Breach of ICTA’. Ce dernier affirme  avoir été victime d’allégation et d’humiliation, sur un post Facebook, publié la veille par un internaute. Il a soutenu sa plainte  par des captures d’écran du post et des commentaires.  
• Le mardi 17 novembre, vers 20 h 53, un autre candidat, un comptable de 68 ans, résidant la région de Médine, qui est aussi le 'chairperson' sortant de la Médine/Mont-Ida Village Council, a enregistré une ‘Precautionary measure’. Il allègue qu’un candidat du ‘Parti Social Et L’Unité’, distribuait des pamphlets à caractère diffamatoire à son encontre.
• Vers 13 h 25, le même jour, le propriétaire d’un magasin, âgé de 50 ans, candidat aux élections villageoises, a enregistré un ‘Precautionary measure’, à l’encontre d’un retraité de 60 ans. Il dit que ce dernier lui aurait lancé de fausses allégations l’accusant d’avoir  déchiré des affiches et enlevé des banderoles.

À Montagne-Blanche
• Un jeune de 20 ans a porté plainte pour menace de mort. Il allègue qu’un  partisan d’un autre parti l’a menacé, vers minuit, le mardi 17 novembre. Les faits se sont produits plus tôt, vers 22 h 45, alors qu’il était dans la cour du poste de police de la localité. Ledit partisan, âgé de 30 ans, lui aurait lancé, « si mo passé, mo retruv twa dan station, mo pou touy twa ». Une plainte de menace verbale a été consignée. À noter que cette nuit-là, une foule hostile, comprenant une cinquantaine de personnes se trouvaient dans la cour du poste de police. Il a fallu l'intervention de la Divisional Support Unit (DSU) et de l’Emergency Response Service (ERS) pour calmer les esprits.
• Quelques minutes plus tard,  un homme de 43 ans, a aussi porté plainte pour menaces disant qu’un individu de 30 ans lui aurait déclaré : « mo pou fer twa pouri dan kaso ».
• Dans la soirée du mercredi 18 novembre, un chauffeur de 23 ans, raconte avoir été lui aussi été menacé par un autre partisan.

À Montagne-Longue
• Le mercredi 18 novembre, le 'Campaign Manager' du parti ‘Groupement Social de Congomah’, âgé de 38 ans, a enregistré une ‘Precautionary Measure’. Il explique avoir reçu une lettre anonyme contenant des propos sectaires. Ladite lettre a été sécurisée pour les besoins de l’enquête.

À Plaine-des-Papayes
• Un pensionnaire de 60 ans, domicilié à Upper-Vale, a enregistré une 'Precautionary measure'  au poste de police de Plaine-des-Papayes, le mercredi 11 novembre. Il raconte avoir reçu une vidéo sur son WhatsApp, où une femme, dont il connait l’identité, faisait des fausses allégations sur sa personne, en présence d’autres habitants de sa localité.

À Goodlands
• Le mercredi 11 novembre, le vice-chairman du District Council du nord, aussi, candidat aux élections villageoises, âgé de 51 ans, a porté plainte pour ‘Breach of ICTA’, contre un autre candidat, domicilié au Domaine-du-Moulin. Le vice-chairman dit qu’il est tombé sur une vidéo diffamatoire à son endroit diffusé sur Facebook.

À Baie-du-Tombeau
• Le mardi 17 novembre, une des candidates du parti ‘Group Anti-Pollution’ a porté plainte pour ‘Breach of ICTA’, au poste de police de Baie-du-Tombeau. Elle dit avoir été humiliée après qu’un de ses amis aurait diffusé une conversation privée à son sujet sur WhatsApp et Facebook.

À  Grande-Retraite
• À Grande-Retraite, une jeune candidate de 28 ans, a été humiliée lors d’un congrès, tenu dans la nuit du mardi 17 novembre. Réceptionniste de profession, la candidate était en compagnie de son beau-père lorsqu’un candidat du ‘Parti Social Et L’Unité’ aurait lancé des propos indécents, à l’égard de son beau-père et elle-même. La candidate dit avoir réprimandé l’auteur de ces propos. Mais l’homme a réagi avec violence pour l’agresser physiquement.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !