Xplik ou K

À Camp Levieux : il choisit d’abattre des arbres et réclame une rétribution

arbre La police affirme que plusieurs plaintes ont été enregistrées contre un individu qui prendrait sur lui pour couper des arbres avant de réclamer de l’argent.

Une mère de famille de Camp Levieux raconte qu’un homme, habitant la localité, lui a réclamé un paiement après avoir pris sur lui pour couper un tamarinier. Elle allègue qu’il l’a menacée. La jeune femme, qui est terrorisée, a alerté la police.

Roomila, qui habite le complexe de la National Housing Development Company (NHDC) de Camp Levieux, se plaint du comportement d’un homme qui réside dans le quartier. Selon la mère de famille de 31 ans, cet individu lui réclamerait de l’argent après avoir pris sur lui pour abattre un arbre.

La jeune femme raconte avoir reçu la visite de cet homme le dimanche 7 octobre, à 20 h 30. Ce dernier, dit-elle, lui aurait réclamé la somme de Rs 3 000 pour abattre un tamarinier situé devant sa maison et à l’ombre duquel elle a l’habitude de garer son tricycle pour vendre de la nourriture. « Je lui ai expliqué que je n’avais jamais demandé à qui que soit d’abattre cet arbre et que je n’avais pas d’argent à lui donner. Il s’est vexé et a commencé à faire du bruit devant ma porte. Il m’a même menacée », relate Roomila.

Elle affirme que l’intrus serait un toxicomane qui aurait  utilisé ce subterfuge pour lui soutirer de l’argent. « Li finn pran enn sab devan mo laport e linn koumans koup so lamin. Linn dir mwa li pa pou ale tank ki mo pa donn li kas. »

Roumila dit avoir téléphoné au poste de police de Camp-Levieux pour demander de l’assistance  et des policiers se sont rendus sur les lieux quelques minutes plus tard.  « Trois agents l’ont conduit dans un coin pour lui parler », dit-elle.

« Les policiers sont ensuite repartis. L’homme est resté sur place et a insisté pour que je lui donne de l’argent. J’ai refusé. Il s’est emparé d’une meuleuse et a menacé de couper mon portail. Je me suis refugiée dans la maison. Je lui ai ensuite remis Rs 500 pour qu’il s’en aille », ajoute Roomila.

Elle craint pour sa sécurité. « Zordi li vinn rod kas avek mwa. Demin li kapav revini e servi enn lot pretex. Kifer mo pou demann li koup enn pie ki pe donn mwa lombraz », conclut la dame.

Du côté de la police, on indique que des plaintes similaires ont déjà été enregistrées contre cet individu. On lui reproche d’avoir abattu certains arbres sans l’autorisation des gens concernés.