Explik Ou Ka

Camp-Diable : des bénévoles refont le toit du club de l’association ZCD

Camp-Diable La joie se lisait sur les visage après les travaux de rénovation.

C’est vers 7 heures, le dimanche 31 mars, que les activités ont débuté à Résidence EDC, Camp-Diable, en vue de remplacer le toit du QG de l’association Zenfant Camp Diable. Plus d’une vingtaine de personnes étaient venues prêter main-forte. Un test médical gratuit était au programme ainsi que des activités pour les enfants.

«C’est un grand jour pour chaque membre de l’association, surtout pour les enfants », explique Ivan Rose, 23 ans, et président de l’association Zenfant Camp Diable. « Ce jour restera gravé dans la mémoire de tout le monde. Les enfants/jeunes auront désormais un lieu sécurisé pour poursuivre leurs activités au sein de ce club qui a été construit il y a 15 ans », dit-il.

« Les travaux de rénovation se sont déroulés comme prévu. Le camion est arrivé avec les matériau et une équipe s’est mobilisée pour prêter main-forte, les gens, toutes communautés confondues, se sont réunis pour le bien-être de notre localité. C’est extraordinaire de voir que ces personnes se sentent concernées par l’avancement du centre », explique Ivan Rose.

« La rénovation a un but purement humanitaire : pour assurer le bien-être et la sécurité des enfants », dit-il. « Les membres de l’association sont aujourd’hui plus motivés à aller de l’avant, concernant les démarches pour une connexion aux réseaux du CEB et de la CWA, et pour mieux encadrer les enfants dans le besoin », insiste le président de l’association. Il a, par la même occasion, remercié tous les partenaires, le Lions Club, ANPPCAN, la Green Cross ainsi que la Global Rainbow Foundation (GRF) car, « pour la première fois, les habitants de la région ont bénéficié d’un check-up médical gratuit ».

« L’éducation est primordiale »

Ce club a été bâti il y a plus de 15 ans par Zairjino Douce, habitant de Beau-Vallon. Il a, par la suite, été rénové par un groupe de jeunes. Le but de ZCD : rassembler les jeunes de la Résidence EDC afin qu’ils puissent retrouver leur place dans la société. « C’est un quartier pauvre, plusieurs d’entre eux n’allaient plus à l’école et n’ont pas le niveau d’éducation nécessaire pour avoir du travail. De ce fait, une initiative a été prise au sein de la ZCD. Les enfants bénéficient d’un soutien scolaire, de leçons et d’une attention particulière les weekends, pour qu’ils puissent poursuivre leur scolarité. L’éducation est primordiale. D’ailleurs, certains ont réussi brillamment leurs examens de PSAC », confie Ivan Rose.

Global Rainbow Foundation : prise en charge très tôt

Armoogum Parsuramen, fondateur de la Global Rainbow Foundation - GRF - a remercié le Lions Club d’avoir donné à la GRF l’occasion de s’associer à cette initiative. « Nous avons une équipe au sein de la GRF où nous faisons, chaque mois, un Medical Camp’. Des médecins, des physiothérapeutes et notre psychologue viennent sur place. L’action est ouverte aux membres du public qui ont la chance de passer des tests médicaux gratuitement grâce à la Green Cross », dit-il.

« C’est important pour les enfants, en cas de souci de santé - diabète ou anémie, la maladie pourra être prise en charge le plus tôt possible. Les parents auront les résultats des tests médicaux ultérieurement, ces actions font partie de la mission de la GRF », ajoute le fondateur de la fondation.

Devoir de remettre en état

David De Cazanove, président de l’African Network for the Prevention and Protection of Children Abuse and Neglect (ANPPCAN), évoque, pour sa part, le souhait de voir ces activités s’étendre aux autres résidences de Maurice. « Ce groupe existe depuis 16 ans. Notre principal objectif, c’est de combattre toutes formes d’abus, de maltraitance et de négligence envers les enfants à Maurice. Par conséquent, en prenant conscience du travail effectué par Ivan Rose de regrouper les enfants, nous avons tenu à lui apporter un soutien au niveau de son association. Il faut sensibiliser les jeunes sur l’hygiène et la nutrition », explique le président de ANPPCAN. Useree Lutchmun abonde dans le même sens. Le président du Lions Club de Savanne, concède que c’était un devoir de remettre ce lieu en état. « Le club était dans un état déplorable. Je salue l’initiative de la ZCD d’avoir rassemblé les jeunes pour qu’ils n’errent plus les rues et qu’ils trouvent leur place dans la société. Ces jeunes sont notre avenir », dit-il.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !