Faits Divers

À Camp-de-Masque : Beesessar Coonjan, victime d’un règlement de compte ?

Taxi Les policiers dépêchés ont trouvé des traces de sang dans le véhicule de Beesessar Coonjan.

Deux suspects sont dans le collimateur des enquêteurs après la macabre découverte dimanche après-midi dans un champ de canne à Médine, Camp-de-Masque. Porté manquant depuis vendredi, Beesessar Coonjan, 50 ans, avait été retrouvé en état de décomposition sur la banquette avant de sa voiture.

Depuis vendredi matin, cet habitant de Camp-Thorel, qui exerce comme chauffeur de taxi, était sorti de chez lui, aux dires de son cousin. Mais, à vendredi soir, il n’était toujours pas rentré à son domicile. Ses proches ont alors essayé de l’avoir sur son cellulaire sans aucun succès. Ne le voyant toujours pas réapparaître le lendemain matin, le cousin s’est rendu au poste de police de Quartier-Militaire pour signaler sa disparition. Sa famille a effectué des recherches de même que la police.

Dimanche, lors d’une patrouille dans la région de Médine, Camp-de-Masque, la police a retrouvé une voiture dans un champ. Le véhicule, un taxi de couleur or, correspondait à la voiture de l’habitant de Camp-Thorel. Les policiers se sont approchés et ont retrouvé un cadavre en état de décomposition.

Le centre de commande de la police en a immédiatement été informé. La police criminelle de Moka, menée par l’inspecteur Vishal Cowlessur, ainsi que l’inspecteur Appadu et les hommes de la CID de Flacq, se sont rendus sur place. Les documents retrouvés dans la voiture et les vêtements ont permis d’identifier le chauffeur. En effet, le jour de sa disparition, Beesessar Coonjan portait un t-shirt crème et un pantalon noir.

Les policiers ont noté des traces de sang dans le véhicule. Les éléments du Scene of Crime Office ont été mandés sur les lieux pour les prélèvements. Le corps a été enlevé de la voiture et transporté à la morgue de l’hôpital Victoria. Une enquête sur fond de meurtre a été initiée. L’autopsie a révélé que la mort est due à une strangulation.

Deux clients soupçonnés

Qui aurait pu en vouloir à Beesessar Coonjan ? Les limiers de la police criminelle tentent d’y voir plus clair. Ils sont déjà sur la piste de deux suspects que la victime aurait véhiculés au cours de la journée de vendredi. A dimanche après-midi, ils étaient recherchés par la CID de Flacq.

A Camp-Thorel, dans la famille du chauffeur de taxi, c’est un véritable choc. Nul n’avait pensé que le quinquagénaire partirait de cette façon. « Il était une personne très joviale, qui s’entendait bien avec les autres. Dans la région, il était connu. Je ne saurais dire s’il avait des ennemis. Depuis vendredi soir, ne le voyant pas revenir, nous l’avons cherché. Sa mère était à la maison et quand elle a appris qu’un corps avait été retrouvé elle est partie. À part cela, nous ne savons pas ce qui s’est passé exactement », explique ce proche, qui ne peut cacher sa peine.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP