Live News

Caméras de surveillance : peut-on obliger un magasin de remettre les images ?

Le lieu où l’anniversaire a été célébré était agréable, mais pas l’attitude de tout le monde…

Une demoiselle accuse un magasin de renom de la capitale de ne pas l’aider à identifier le présumé voleur de plusieurs présents, dont un bon remis par ce même commerçant. Le présumé coupable, qui s’est rendu au magasin pour l’échanger, a été filmé par les caméras.

Karin, la vingtaine, a célébré son anniversaire le 7 novembre dernier dans un grand hôtel de Port-Louis. À un moment donné, elle a remarqué que plusieurs cadeaux qu’elle avait mis dans un sac, notamment des bijoux, des enveloppes contenant de l’argent, ainsi qu’un bon (voucher)issu par un magasin, avaient disparu.

Le lendemain, la jeune fille qui habite à Port-Louis s’est rendue au magasin pour faire annuler le bon qui lui a été offert par sa mère. Elle a demandé au magasin de l’informer si quelqu’un se présente avec le bon. Deux jours plus tard, un jeune homme s’est rendu au magasin pour échanger le bon, en précisant qu’il l’a trouvé lors d’un anniversaire qui a eu lieu le 7 novembre. Le préposé a refusé d’échanger le bon et a téléphoné à Karin pour l’informer de la situation.

Quand Karin a demandé au magasin de produire les images enregistrées sur ses caméras de surveillance (CCTV) afin que la police mette la main sur le coupable, elle a essuyé un refus. De plus, les responsables du commerce ne veulent pas divulguer les informations en leur possession à la police.

Est-ce qu’un magasin est obligé de remettre les images recueillies sur ses caméras de surveillance ? L’inspecteur Shiva Coothen du Police Press Office, confirme que la police a déjà ouvert une enquête à ce sujet. Il précise qu’une chose est claire : la loi stipule que tout citoyen honnête et responsable a le devoir d’aider les autorités à élucider les cas criminels, mais rien ne peut les obliger à le faire. « Les légistes vous diront combien c’est important, surtout s’il s’agit de donner des informations sensibles », fait-il ressortir. L’absence de coopération est un obstacle, voire la malhonnêteté dans le cas de Karin, fait remarquer l’inspecteur. Ce dernier a promis de suivre cette affaire avec la CID du Nord. Tout n’est pas perdu, selon lui.

La réaction du magasin

Lors d’une conversation téléphonique avec le directeur dudit magasin, ce dernier a confirmé à la rédaction qu’un jeune homme est effectivement venu au magasin pour échanger le bon. Ayant été informé par Karin de l’imposture, il a refusé de l’échanger. « Je pense qu’elle doit nous remercier et en plus, on lui a proposé de venir échanger le bon. Maintenant, si elle souhaite aller de l’avant, elle doit se tourner vers la police. Pour nous, notre rôle s’arrête là. Nous n’avons pas d’autres informations à divulguer. Quant aux images CCTV, elles sont effacées après 15 jours », a déclaré le directeur.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !