Live News

Caméra Safe City à la rue Sin Fat, à Grand-Gaube - les habitants : « Nou pa bizin kamera nou, pa terin gouvernma sa »

Une descente policière après une rixe sanglante entre deux familles. 

Environ 300 habitants de la rue Sin Fat, à Grand-Gaube, ont manifesté, en début e semaine . Ils s’opposaient à l’installation d’une caméra de la Safe City dans leur quartier. La police a eu fort à faire pour calmer les esprits. 

Un fossé, d’une profondeur d’environ deux pieds, avait été creusé, à proximité d’un jardin d’enfants, à la rue Sin Fat, à Grand-Gaube. C’était pour l’installation d’une caméra de la Safe City, dans la journée du lundi 14 juin. Une foule de gens du quartier s’est alors amassée autour du chantier.

Elle a manifesté son mécontentement concernant l’installation de la caméra. La colonne blanche sur laquelle sont installées les caméras de surveillance n’a pu être fixée. Et le responsable du chantier a dû faire appel à la force policière. La brigade criminelle de Goodlands, la Divisional Supporting Unit du Nord, la Field Intelligence Unit, la Special Supporting Unit et des policiers du poste de Grand-Gaube ont été mandés.

Résilience 

Malgré la forte présence policière, les habitants du quartier scandaient : « nou pa bizin kamera nou », « pa terin gouvernma sa » et des jurons. Les responsables des unités policières ont vainement tenté d’expliquer aux habitants l’importance d’une caméra de la surveillance dans la région. 

Jimmy Amedee et Darwin Vivien qui faisaient partie de la foule ont rempli le fossé avec des rochers et de la terre.  « Nous avons tenté d’expliquer comment ces caméras assureraient la sécurité des habitants, mais ils ne voulaient rien entendre. Enn baz so e konu pou trafik ladrog sa », confie un haut gradé de la police qui était sur place. Les installateurs ont dû plier bagage.

Quartier chaud

Il y a eu plusieurs descentes policières à la rue Sin Fat, à la rue Saint-Joseph, à Résidences Saint-Claire, à Grand-Gaube, durant ces dernières années. « Lors des descentes et des patrouilles policières, les habitants se révoltent, contestent notre présence. Plusieurs de nos véhicules ont été endommagés par les gens de ce quartier. Si met kamera zot bizness pou tonbe », confie notre interlocuteur. 

Plusieurs trafiquants de drogue opèrent dans cette localité et plusieurs skippers y ont été arrêtés. Le haut gradé de la police déplore aussi la participation de certains conseillers de village. « Ena bann konseye vilaz prezan ki finn opoz nou travay. Li regretab », confie-t-il.

Achèvement des travaux 

Une plainte pour obstruction de travaux publics (Hindering Public Work) a été enregistrée au poste de police de Grand-Gaube. Les noms de Jimmy Amedee et de Darwin Vivien ont été mentionnés.  Les travaux d’installation reprendront, après qu’un comité ait siégé, dans les jours à venir. Il sera composé de la police, du responsable du chantier, de conseillers du village, de travailleurs sociaux et de membres du public. Une enquête a été ouverte sur cette affaire, mais il n’y a eu aucune arrestation pour l’heure.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !