Faits Divers

Cambriolage dans le Sud : une femme de 68 ans dépouillée de ses bijoux

Farida (prénom modifié) affirme avoir pris le soin de bien verrouiller les portes de sa maison, avant de se rendre au travail le 22 janvier. L’habitante de Surinam, âgée de 68 ans, raconte qu’à son retour à 14 heures, une porte située à l’arrière de sa demeure était ouverte. Cela l’a intriguée.

Se doutant qu’elle avait reçu la visite d’un intrus, elle s’est précipitée pour vérifier le porte-monnaie qu’elle avait rangé dans un tiroir. Les Rs 400 qu’il contenait ont disparu. Le plus dur restait à venir. En vérifiant le tiroir où elle conservait ses bijoux, elle a constaté qu’il était vide. « Monn tom sek. Monn abat. Monn perdi tou kouraz », confie-t-elle. Les bijoux, dont deux bagues en or serties de pierres noires, une paire de boucles d’oreilles et quatre chaînes, n’y étaient plus.

La pensionnaire a hurlé de désespoir. « Monn koumans kriye plore. Bann vwazin inn vini. » Si elle est aussi dévastée c’est parce qu’au-delà de l’aspect pécunier, ces bijoux ont une valeur sentimentale, vu qu’ils appartiennent à sa fille qui vient de se marier. « Mo tifi fek marye. Tou so bizou ankor kot mwa. Voler la inn kokin tou », ajoute la retraitée. Elle a rapporté le cas à la police de Souillac.

Le lundi 4 février, les limiers de l’Anti-Robbery Squad du Sud ont arrêté un dénommé Muhammad Arshad Romjhon, alias Corn, âgé de 27 ans. Interrogé, ce maçon qui habite la même rue que la victime est passé aux aveux. Il s’agit en fait d’un proche de Farida. « Enn fami sa. Li abitye vinn kot mwa. Parfwa li dimann dite ou zi pou bwar », ajoute la retraitée. Durant son interrogatoire, Muhammad Arshad Romjhon a aussi avoué un autre vol dans un store à Trois-Bras, Surinam, où des câbles électriques ont été emportés. Le suspect reste en détention.