Economie

Calculs : Statistics Mauritius au cœur des débats sur la croissance

Calculs : Statistics Mauritius au cœur des débats sur la croissance Une méthodologie améliorée devrait être adoptée.

L’agence de données se retrouve sous les feux des projecteurs parce que ses estimations de croissance ne seraient pas au goût de certains. Faut-il que cet organisme reconnu et respecté revoit ses méthodes ? Éléments de réponse.

Le point de départ à une révision de la méthodologie utilisée pour des estimations sur l’expansion économique est la publication d’une projection de croissance de 3,8 % pour 2018 contre un chiffre initial de 3,9 %. L’argument de ceux plaidant pour une révision est que l’agence de données n’a pas pris en considération tous les secteurs de l’économie.

« C’est toujours bien d’affiner la méthodologie et certes un avis expert serait utile à parfaire notre cadre statistique. N’empêche que cet exercice ne devrait pas être en réaction au fait que les estimations publiées ne plaisent pas à certains », affirme un économiste de la haute finance. « Qui plus est, nous discutons, ici, de l’agence nationale des statistiques, la source officielle des données qui, de par ce statut, devrait disposer d’un degré d’indépendance. En tout cas, Statistics Mauritius agit déjà, selon un ensemble de normes même si la façon dont la saisie de certaines données est faite pourrait vraisemblablement être améliorée. Chose qui reste aussi dépendante des fournisseurs de données. »

NOUVELLE MÉTHODOLOGIE

L’interlocuteur, parlant sous le couvert de l’anonymat, ajoute : « Ceci, étant dit, n’oublions pas dans l’éventualité qu’une nouvelle ou méthodologie améliorée soit adoptée, les données des années précédentes seraient revues pour des besoins de comparaison. Donc, nous ne pouvons prédire quelle direction, ces nouveaux chiffres prendraient. On ne peut exclure la possibilité qu’elle soit moindre. »

Dans les couloirs de Statistics Mauritius, l’humeur serait positive quant à l’idée de revoir la méthodologie pour calculer la croissance. D’ailleurs, on n’hésite pas à mettre en avant le fait que la base est revue chaque cinq ans. La nouvelle serait en vigueur dans deux ans. Qui plus est, selon son site, l’agence est présentement engagée dans l’élaboration d’une National Strategy for Official Statistics avec le soutien de l’Organisation pour la coopération et le développement économique et la Banque Africaine de Développement. La nouvelle stratégie tient compte de la transformation économique du pays au cours des dernières années de même que les perspectives futures, selon la Vision 2030. Donc, explique-t-on, le travail d’amélioration est en train d’être fait.

Rappelons que Statistics Mauritius tombe sous l’égide du ministère des Finances et du développement économique. En Afrique, l’agence de données est citée comme référence de par la ponctualité dans la publication des indicateurs et la crédibilité de ces chiffres. Car, Statistics Mauritius utilise une méthodologie reconnue par les instances internationales. En ce qu’il s’agit de croissance, les statisticiens mauriciens utilisent les normes édictées par les Nations Unies.

« Dans l’ensemble, le vrai débat va au-delà d’une révision de la méthodologie de Statistics Mauritius (tout en n’occultant pas le fait qu’un tel exercice est bon afin de s’assurer que les décideurs aient des données encore plus fiables à leur disposition). Il devrait se porter sur comment insuffler un nouveau dynamisme à l’économie mauricienne et doper davantage la croissance de façon pérenne, condition essentielle pour promouvoir le développement inclusif dans le pays », affirme l’économiste.