Economie

Calamités naturelles : un‘Crop Loss Compensation Scheme’ pour les planteurs

plantation Ce plan de secours est comme une assurance qui permettra aux planteurs de se remettre à flots.

Pluies torrentielles, inondations, cyclones, sècheresse : autant de calamités naturelles auxquelles fait face le pays. Ces derniers jours ont été fatidiques, voire exécrables, pour certains Mauriciens qui ont vu leur maison inondée après de grosses averses. Et quid des planteurs ? Le ‘Crop Loss Compensation Scheme’ est un nouveau plan de compensation destiné aux planteurs.

À coup sûr, face aux caprices du temps, certaines plantations sont grandement affectées. Pourtant, les planteurs investissent d’énormes sommes dans les plantations de cultures vivrières. Malheureusement, les répercussions sur les revenus et les investissements sont sévères lorsque les plantations ne sont pas résistantes. C’est dans cette optique que le Small Farmers Welfare Fund (SFWF), sous l’égide du ministère de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, introduit un nouveau plan de compensation destiné aux planteurs, connu comme le ‘Crop Loss Compensation Scheme’ (CLCS). 

Ce plan vise à aider à récupérer les investissements dans les plantations, avec une indemnisation rapide suivant les dégâts causés par les calamités. Le CLCS aide les planteurs à redémarrer leurs activités avec de nouvelles plantations. Il couvre les plantations de légumes, fruits, fleurs sur une période de 12 mois consécutifs. Ce, pour un maximum de trois cycles de plantations sur la même parcelle. La couverture débutera à la germination de chaque cycle de plantation jusqu’à la récolte, ou à sa destruction totale ou partielle. Une période d’attente est applicable pour chaque calamité :

  • Cyclones =15 jours
  • Pluies torrentielles =7 jours
  • Sècheresse =15 jours

Après une évaluation des dégâts, les planteurs, couverts sous le CLCS, recevront, selon une formule calculée, une compensation du SFWF pour redémarrer les activités agricoles. 

Comment bénéficier de ce plan ? Les planteurs doivent enregistrer leurs plantations pour les prochains douze mois auprès du SFWF. Ils doivent surtout effectuer une contribution pour être admissibles au plan. Selon son budget, le planteur choisit le type de couverture qui convient le mieux à sa plantation. Celle-ci est calculée selon :  

  • La valeur de la plantation, basée sur :
  1. Les différents coûts de production de chaque culture ou, 
  2. Une valeur fixe de Rs 50 000 par arpent, pour quelconque légumes ou fruits et,
  3. Le pourcentage de pertes que le planteur souhaite couvrir sous le plan.

À savoir que la contribution annuelle payable par le planteur sera calculée sur le type de couverture choisi.


Les planteurs qui détiennent la carte planteur et qui sont intéressés avec ce plan peuvent se rendre dans les locaux du SFWF pour plus de renseignements, avant de remplir les formulaires pour adhérer au ClCS. Les planteurs qui ne détiennent pas de carte planteur doivent s’enregistrer au préalable auprès du SFWF. 

Pourcentage de pertes couvertes par le plan CLCS 50% 60% 70%
Pourcentage de pertes à la charge du planteur 50% 40% 30%
Pourcentage de pertes que le planteur souhaite couvrir sous le plan