People

Cadre idyllique : Dheeraj Sangam harmonise la nature avec le business

Dheeraj Sangam Dheeraj Sangam est optimiste pour l’avenir de son pays.

Situé à l’est de l’île, le Domaine du Sucre encourage le tourisme vert en proposant un parcours gastronomique et des randonnées dans la nature. Petite incursion dans le monde vert de Dheeraj Sangam, 50 ans, le gérant du site.

Un cadre charmant et paisible avec une vue panoramique sur la montagne. Dans un cratère, se niche un joli plan d’eau illustrant le Buddha. C’est dans ce décor idyllique que travaille Dheeraj Sangam, le propriétaire du Domaine du Sucre. Pour lancer son entreprise, il a investi plus de Rs 10 millions. En encourageant le tourisme vert, il se dit fier de ce qu’il a fait pour son pays. « J’ai créé mon entreprise en 2005 à St Julien d’Hotman pour promouvoir le tourisme vert. »

Ce domaine est orné de jolis objets antiques, d’un parquet en teck et de volets en bois sombres qui lui confèrent une allure imposante dans un décor contemporain.  « Comme mon père était laboureur, il nous a appris comment prospérer grâce à la canne à sucre  », explique Dheeraj Sangam. Cet habitant de Saint-Julien d’Hotman a fait ses études à l’université de Maurice. Aujourd’hui directeur d’entreprise, il avoue qu’il exerce « un métier qui me passionne beaucoup puisque j’adore la nature ». « De plus, je contribue à promouvoir l’image de notre pays à l’étranger à travers le tourisme vert  », estime-t-il.

Le Domaine du Sucre propose un parcours gastronomique et culturel qui vise à mettre en valeur diverses facettes d’une île Maurice coloniale et traditionnelle. À partir de Rs 250, le client peut se régaler avec des plats typiquement mauriciens, tels que le gratin de chouchou, du cerf grillé, de la salade de papaye ou de palmiste. « Nous mettons notre dynamisme, notre professionnalisme, notre créativité et tout notre savoir-faire pour satisfaire les attentes des clients »,

assure-t-il.  Dheeraj Seegam fait ressortir que son entreprise prend soin de faire cultiver des palmistes et beaucoup d’arbres fruitiers. « Nous élevons aussi des dindes, des cerfs, des poissons, des crevettes, des camarons, des canards et des boucs », avance-t-il.

Fier et optimiste

Fier et optimiste. C’est ce qu’on peut entrevoir sur le visage de l’entrepreneur quand il nous fait part du fait que le Domaine du Sucre accueille plus 150 touristes mensuellement. Ces derniers proviennent pour la plupart des Seychelles, de la Réunion, des Comores, de France, des Maldives et d’Italie. À partir de Rs  1  000, les vacanciers peuvent faire des circuits en quad en pleine nature. « Notre but est de leur faire découvrir les sites des alentours et encourager le tourisme vert. De plus, nos guides se feront un plaisir de leur montrer et de leur expliquer les différentes cultures de Maurice », ajoute-t-il.

Parmi les sites à visiter, se touve le Bassin Litchi, portant le nom d’un arbre qui domine l’immense lac entouré de bambous géants et de plantes endémiques. Ensuite, c’est le plaisir d’une longue balade dans les champs de cannes qui s’offrent aux plus aventureux. La propriété est ouverte au public du lundi au dimanche, de 10 heures à 15 heures.

Investissement et offres d’emploi

Le Domaine du Sucre innove et progresse efficacement pour promouvoir le tourisme vert.  Actuellement, Rs 800 000 ont été injectées en vue de rénover le domaine pour accueillir plus de touristes. Lors de la dernière rénovation, son propriétaire n’a rien voulu changer. Ainsi, la maison a conservé tous les meubles antiques, des tableaux d’époque et une charrette à bœufs qui a plus de 120 ans, comme l’explique notre interlocuteur. Ce lieu est aussi propice pour le team building. Il peut accueillir environ 50 personnes et organise des activités en Quad.

Armée d’une capacité d’innovation à toute épreuve et prônant la prise de risque calculée, l’entreprise a fait de la satisfaction de sa clientèle sa priorité.  Le Domaine du Sucre compte aujourd’hui dix employés.  Afin de satisfaire les demandes des touristes, l’entreprise compte recruter très prochainement trois guides et mécaniciens.

Par ailleurs, le patron du Domaine du Sucre est très actif dans le bénévolat.  À titre d’exemple, 15 % de ses profits sont dédiés à l’organisation de fêtes à l’intention des seniors aussi bien que des tournois de football pour les jeunes. « Je conseille aux jeunes de faire très attention aux fléaux qui guettent la société. Pourquoi ne pas se lancer dans un business ou s’intéresser au football », dit-il à l’intention des jeunes.

« L’avenir de notre pays se trouve entre les mains des jeunes », conclut-il.