Live News

Burty Monus avait perdu connaissance sur son lieu de Travail : sauvé de la mort par ses collègues

Thierry Favori, Kersley Ladouce, Vikesh Sanuth et Vimala Miniopoo ont sauvé Burty Monus.

Burty Monus, un employé du Chantier naval de l’océan Indien (CNOI) âgé d’une cinquantaine d’années, a repris le chemin du travail cette semaine. Rien d’extraordinaire à cela, si ce n’est qu’il a frôlé la mort récemment et doit son salut à ses collègues formés aux premiers secours. 

14 décembre 2020. Un jour comme les autres pour Burty Monus, qui compte huit années de service au département tuyauterie du CNOI. Sauf que quelques minutes après son arrivée, il perd connaissance. 

Ses collègues appellent immédiatement l’équipe de secours (du service incendie) de l’entreprise. Celle-ci a été formée aux premiers secours et à l’utilisation d’un défibrillateur par l’Industrie et services de l’océan Indien (ISOI).

burty
Burty Monus est reconnaissant envers ses collègues.

Thierry Favori et trois de ses collègues du service incendie : Kersley Ladouce, Vikesh Sanuth et Vimala Miniopoo, ont pris une civière, le défibrillateur ZOLL et la trousse de premiers soins et se sont précipités sur le site. 

À leur arrivée, ils ont vérifié la tension artérielle de Burty Monus, pris son pouls et examiné ses pupilles pour analyser ses signes vitaux. Or, ils ont remarqué qu’il avait cessé de respirer. Ils ont alors utilisé le défibrillateur pour restaurer son rythme cardiaque, en vain. 

Loin de se décourager, l’équipe a poursuivi le massage cardiaque. Et au bout d’un moment, son rythme cardiaque est revenu à la normale. 

Après quelques minutes, l’ambulance, qu’ils avaient appelée, est arrivée et a emmené Burty Monus dans une clinique où il a été mis en observation aux soins intensifs.

Il a pu rentrer chez lui après une semaine et il a passé la fin de l’année avec sa famille. Le lundi 11 janvier, il a repris le chemin du travail. 

Il est très reconnaissant envers ses collègues qui, grâce à leurs compétences en secourisme, lui ont sauvé la vie.

« Ils ont reçu une formation de qualité. Ils ont fait ce qu’il fallait avec assurance et insistance jusqu’à ce que je sois hors de danger. Je pense qu’il est très important pour les employeurs d’offrir une formation de qualité en secourisme à leurs employés. On ne sait jamais qui peut en bénéficier », fait ressortir Burty Monus. 

Quand une formation en secourisme sauve la vie

C’est grâce à la formation en secourisme offerte par Industrie et services de l’océan Indien Ltée que Thierry Favori, Kersley Ladouce, Vikesh Sanuth et Vimala Miniopoo ont pu sauver Burty Monus. 

Ceux-ci racontent qu’ils ont été formés et savent utiliser un défibrillateur. Ils se disent heureux que leur employeur ait investi dans cet appareil et que des formations en premiers secours soient dispensées aux employés régulièrement. 

« Ils ont rapidement appelé l’ambulance, prodigué les soins adéquats et placé Burty Monus en position latérale de sécurité », relate Marie Catherine Veerapen, Training Manager d’Industrie et services de l’océan Indien Ltée. 

Elle explique qu’il est important qu’une personne formée en Cardiopulmonary resuscitation prodigue des soins au malade. Il est recommandé d’avoir un défibrillateur à portée de main sur le lieu du travail.

L’équipe de secours a aidé à fournir l’oxygène nécessaire au cerveau Burty Monus et a aidé son cœur à pomper le sang en attendant les services d’urgence. Ce qu’ils ont fait était vital pour le garder en vie.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !