Live News

Bureau de l’audit : des irrégularités pour plus de Rs 92 millions décelées à la MBC 

La Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) est épinglée pour la troisième année de suite par le bureau du directeur de l’audit, dont le rapport 2020-21 a été déposé à l’Assemblée nationale durant la semaine. Une fois encore, les mêmes faiblesses ont été mises en exergue dans les comptes de la station de radiotélévision nationale. 

Le directeur de l’Audit n’a pas été en mesure de vérifier plusieurs chiffres avancés par la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) dans ses livres de comptes. Dans son rapport 2020-21 sur la station de radiotélévision nationale déposé à l’Assemblée nationale durant la semaine, il dit avoir décelé d’autres anomalies. 

La première porte sur la valeur des « intangible assets » évalués à Rs 25 458 747 par la MBC. En l’absence de « proper records », le bureau de l’audit affirme qu’il n’a pas été en mesure de vérifier le montant avancé. « The completeness and valuation of intangibles could not be ascertained in the absence of records », dit-il de manière plus explicite. 

La deuxième irrégularité montrée du doigt concerne les « properties, plants and equipment » de la MBC. Alors que l’entreprise a évalué le « net realisable value », c’est-à-dire le montant qu’elle peut réaliser sur ces actifs après-vente, à Rs 48,6 millions, le bureau de l’audit affirme ne pas pouvoir approuver une telle valeur. Raison : il n’a pas été en mesure de procéder à une vérification car la localisation géographique de ces actifs « could not be determined ». 

C’est finalement au niveau des « non-domestic license fees » que le bureau de l’audit a tenu à attirer l’attention. Dans son rapport, il met en exergue l’absence d’une base de données fiable pour certifier que ce sont bien Rs 19 132 800 que la MBC a perçues en matière de « non-domestic license fees ». 

Sollicité pour un commentaire sur les observations du bureau de l’audit, un représentant de la MBC a tenu à s’expliquer sur ces trois anomalies. « D’abord en ce qui concerne les ‘intangible assets’, il faut savoir que ce sont des droits que la MBC a achetés sur des films et des séries. Ces actifs sont stockés dans une base de données, mais ils ne sont pas gardés dans un format qui convient aux critères du bureau de l’audit et ils ne se sont pas retrouvés dans notre format », explique-t-il.

Au sujet de la localisation des autres actifs de la MBC, le représentant soutient que faute de temps, « nous n’avons pu montrer la localisation de ces actifs ». Il affirme toutefois que des dispositions ont déjà été prises en ce sens. « D’ailleurs, dans une ‘Management Letter’ émise par le bureau de l’audit, on nous a fait comprendre qu’il n’y a aucun problème », ajoute-t-il. 

Finalement, pour ce qui est de la redevance télé, le représentant de la MBC fait ressortir que plusieurs « non-domestic customers » ne figurent pas dans la base de données de la station de radiotélévision. Mais il assure que des efforts sont faits pour résoudre ce problème.
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !