Live News

Bureau de l’Audit : carton rouge pour le ministère des Sports et le Mauritius Sports Council

  • Lacunes dans la mise en œuvre de la stratégie nationale et sous-utilisation des installations 

Alors que le gouvernement et le Premier ministre soulignent régulièrement l’importance des activités sportives à Maurice, un rapport du bureau de l’Audit déposé à l’Assemblée nationale le mardi 26 mars 2024 fait état de sévères critiques sur les stratégies mises en place ainsi que la sous-utilisation des infrastructures disponibles. 

Non-application des mesures du National Sports and Physical Activity Policy 

Le ministère n’a que partiellement, voire pas du tout, mis en œuvre les actions prévues dans la National Sports and Physical Activity Policy (NSPAP) entre 2018 et juin 2023. Cette lacune s’explique est principalement due au fait que les réunions du groupe de travail, institué au niveau du ministère pour assurer un leadership stratégique dans la mise en œuvre de la NSPAP, n’ont pas été convoquées après 2018. 

Une autre mesure prévoyait la création d’un groupe de travail interministériel pour les sports et l’activité physique. Son rôle aurait été d’optimiser les économies d’échelle, de partager les meilleures pratiques et de stimuler le changement au niveau national. Mais ce groupe de travail n’a jamais été constitué. 

D’autres mesures n’ont pas été appliquées. Parmi figurent principalement le suivi des objectifs fixés pour la mise en œuvre du programme d’éducation physique en collaboration avec le ministère de l’Éducation ; l’introduction de programmes obligatoires de santé et de bien-être en milieu de travail dans les secteurs public et privé ; le déploiement de l’Exercise Referral Programme dans tous les établissements de santé publics ; ainsi que l’introduction d’une communication conjointe à l’échelle nationale.

Échec de l’évaluation des programmes de santé et d’activité physique par l’OMS 

Le bureau de l’Audit note un manque d’engagement, d’implication et d’effort de la part du responsable des finances du ministère. Il estime aussi que le ministère et le Mauritius Sports Council (MSC) n’ont pas correctement planifié la mise en œuvre de plusieurs mesures. 

Chaque action de la stratégie Active Mauritius 2020-25 doit être accompagnée d’objectifs précis et d’une attribution de responsabilités claires, dans le respect d’un calendrier défini pour leur réalisation. Cependant, seulement sept des 24 actions stratégiques destinées aux interventions et programmes dans les cinq segments, à savoir « Move It », « Youth on the move », « Ageing well », « Elderly fitness » et « All ages », étaient assorties d’objectifs définis. 

Le bureau de l’Audit a noté que le programme recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui préconise que les adultes devraient accomplir 150 minutes d’activité aérobique d’intensité modérée par semaine, n’a pas été utilisé comme indicateur pour suivre les résultats. « Aucune évaluation n’a été menée pour déterminer dans quelle mesure les objectifs stratégiques des programmes dans les cinq segments ont été atteints. Le responsable des finances du ministère n’a pas mis en place de mécanisme de rapport approprié sur la performance pour surveiller et évaluer correctement les programmes », indique le rapport. 

Surveillance insuffisante et sous-utilisation des installations sportives 

Le bureau de l’Audit souligne également qu’en vertu de la loi régissant le secteur des sports, le MSC est chargé d’entretenir et de gérer les infrastructures sportives qui lui sont confiées par le ministère. Il est également spécifié que la supervision rigoureuse est cruciale pour assurer le succès de chaque organisation du secteur public dans la prestation efficace des services. 

Or, après un examen d’un échantillon des registres de fréquentation des utilisateurs des installations sportives, il est apparu que la plupart de ces infrastructures n’étaient pas utilisées de manière optimale. Le ministère n’a pas exercé de surveillance efficace sur le MSC concernant l’utilisation des installations sportives.

De plus, le bureau de l’Audit ne disposait pas d’informations sur l’état d’utilisation des différentes installations sportives. Lors des visites sur site effectuées en mai et juin 2023, les registres de fréquentation des utilisateurs ont été analysés. Il ressort que la plupart des installations sportives n’étaient pas exploitées à leur plein potentiel. 

Tous les responsables des installations sportives sont tenus de soumettre régulièrement des rapports au ministère, par l’intermédiaire des hauts fonctionnaires des sports, sur la gestion des installations. Or, actuellement, les informations collectées se limitent à l’heure et au nombre d’utilisateurs fréquentant les installations sportives. 

Les données sur le temps disponible, alloué et réellement utilisé ne sont pas régulièrement transmises au ministère. Ni le ministère ni le MSC n’ont exploité les informations disponibles dans les registres de fréquentation des utilisateurs pour gérer et optimiser l’utilisation des installations sportives. Selon le bureau de l’Audit, le ministère n’exerçait pas une surveillance rigoureuse des services fournis par le MSC. 

Conséquence : le ministère manquait de connaissance sur l’état d’utilisation des infrastructures sportives, tandis qu’une programmation efficace faisait défaut pour assurer une utilisation optimale de ces installations. Le ministère n’a donc pas pu pleinement réaliser ses objectifs de sensibilisation aux bienfaits de l’activité physique et sportive dans la société, ni d’améliorer le taux de participation du public, comme le requiert la NSPAP. De plus, aucune mesure incitative n’était mise en place pour encourager l’utilisation des installations lors des périodes de faible fréquentation.

Exemples des infrastructures sous-utilisées

New George V Stadium
Des infrastructures, telles que le stade George V ou le gymnase Pandit Sahadeo, sont souvent inutilisées.

Le nouveau stade George V

Le bureau de l’Audit a observé que le stade George V est ouvert de 7 heures à 15h15 en semaine et de 7 heures à 10h45 le samedi. Les réservations des mois d’avril 2023 et de mai 2023 ont été examinées. Le stade était disponible pour une utilisation pendant environ 175 heures par mois. Pour avril 2023, le ministère et un club privé ont utilisé le stade pour des compétitions de football pendant environ dix heures. 

Pour mai 2023, encore une fois, seules deux organisations, le ministère des Sports et un club de football affilié, avaient utilisé le terrain de football du stade pendant environ 15 heures. Une entité publique a utilisé la salle de réunion à des fins de yoga à trois reprises, pour un total de trois heures.

Bien que le stade soit principalement réservé aux fédérations et aux clubs affiliés pour l’entraînement et les matchs nationaux et internationaux, ceux-ci n’ont pas utilisé l’infrastructure pendant les mois susmentionnés. Le bureau de l’Audit est parvenu à la conclusion que le stade était donc sous-utilisé. 

Gymnase Pandit Sahadeo 

Le gymnase est principalement utilisé pour jouer au volley-ball. Il est ouvert en semaine à partir de 9 heures et ferme généralement à 18 heures. L’installation est également disponible au-delà des heures mentionnées ci-dessus et également pendant le week-end, car l’heure de fermeture dépend largement de l’entraînement des joueurs et de la fin des matchs de volley-ball. 

Le gymnase dispose de trois terrains de volley-ball : un terrain principal et deux terrains latéraux. Ils sont principalement utilisés par les fédérations et les clubs affiliés aux fédérations sportives pour l’entraînement et la pratique du volley-ball en compétition dans différentes divisions. 

Les registres d’avril 2023 et de mai 2023 ont été examinés. Il n’y avait aucune réservation pendant six jours (principalement les dimanches) et cinq jours (en semaine et les dimanches) respectivement au cours des mois d’avril et de mai. 

Pour les jours restants des deux mois, les terrains de volley-ball n’étaient utilisés que durant quelques heures par jour. Pour avril 2023, par exemple, ils étaient utilisés pendant un maximum de cinq heures par jour. 

Centre national de Badminton

Le Centre national de badminton est ouvert en semaine de 6 heures à 22 heures (soit 16 heures par jour). Il est utilisé de 6 heures à 19 heures le samedi et de 6 heures à 18 heures le dimanche par le grand public et les clubs privés, de même que pour l’entraînement et les compétitions dans diverses divisions par les clubs affiliés aux fédérations sportives. 

Les terrains de badminton sont loués sur une base trimestrielle par différentes organisations. Le MSC annonce, un mois avant le trimestre concerné, que les réservations sont ouvertes et invite les utilisateurs à réserver les terrains de badminton pour le trimestre à venir. Les terrains de badminton sont attribués selon le principe du « premier arrivé, premier servi », mais la priorité est donnée aux fédérations sportives pour l’entraînement et les compétitions nationales et internationales. 

Le Centre national de badminton dispose de neuf terrains, avec une capacité moyenne de quatre personnes par terrain par jour, totalisant ainsi une capacité moyenne quotidienne de 576 personnes. Une analyse de l’utilisation hebdomadaire en avril 2023 a révélé que moins de 15 % de la capacité disponible était effectivement utilisée. Durant la troisième semaine, par exemple, la capacité disponible était de 3 312 personnes, mais seulement 463 personnes ont utilisé le terrain. Le bureau de l’Audit en conclut que le centre de badminton a été largement sous-utilisé.

Piscine du Pavillon 

La piscine peut accueillir environ 60 personnes à la fois. Sa capacité opérationnelle quotidienne est donc d’environ 780 personnes par jour et sa capacité opérationnelle hebdomadaire est d’environ 4 600 personnes. À partir d’une analyse de l’utilisation hebdomadaire de la piscine en octobre 2022, le bureau de l’Audit a noté que la fréquentation moyenne par semaine était d’environ 1 100 personnes, ce qui ne représente que 24 % de sa capacité opérationnelle. 
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !