Live News

Budget 2022-2023 : combien d’argent empochera la classe moyenne

Le pouvoir d’achat de la classe moyenne s’est considérablement effrité ces deux dernières années. A travers le Budget 2022-2023, le gouvernement entend corriger le tir par le biais d’une série de mesures. Si celles-ci sont saluées, plusieurs observateurs estiment, cependant, que leurs effets se dissiperont d’ici les prochains mois avec le spectre de l’inflation qui plane toujours.

Rs 1 000 sur le salaire pendant 13 mois 

C’est une des mesures phares du Budget ! Chaque employé touchera Rs 1 000 chaque mois à partir du 1er juillet sur une durée d’une année, incluant le 13e mois. A condition seulement que son salaire ne dépasse pas les Rs 50 000. Quelques 350 000 personnes sont visées. C’est la Mauritius Revenue Authority (MRA) qui effectuera le paiement. L’employé bénéficiera de ses Rs 1 000 mensuelles soit par le biais de son employeur ou  directement sur son compte bancaire. La MRA travaille actuellement sur l’option qui serait la plus appropriée. 

Combien encaisseront les bénéficiaires 

Rs 13 000 sur une année. Plus la famille compte d’employés, plus le revenu additionnel sera conséquent.

L’impact positif pour le salarié 

Salarié X 

  • Salaire perçu : Rs 55 000 par mois, soit Rs 715 000 par an 
  • Montant taxable : Rs 390 000 
  • Montant de taxe qu’il/elle paie chaque année : Rs 58 500
  • Montant de taxe à payer suite à la nouvelle mesure : Rs 48 750
  • Montant économisé: Environ Rs 750 par mois incluant le 13e mois, soit Rs 9 750 par an.

Ce qui change 

Salaire mensuel Revenu par an Nouveau taux de l’impôt Changement apporté  
Entre Rs 25 000 et Rs 53 846 Rs 700 000 10% Rien ne change 
Entre Rs 53 846 jusqu’à Rs 75 000 Entre Rs 700 001 et Rs 975 000 12,5 %  La taxe passe ainsi de 15 % à 12,5 %
Plus de Rs 75 000  Rs 975 001 à monter 15% Rien ne change
*Ceux qui touchent par an sont taxables à hauteur de 15 %. 

Entre Rs 1 000 et Rs 2 000 de plus sur la pension

A partir du 1er juillet, 300 000 seniors recevront Rs 1 000 (s’ils sont âgés de 60 ans à 65 ans) voire Rs 2 000 (s’ils ont plus de 65 ans) de plus sur leurs pensions. 

Les nouveaux montants pour la pension 

budget

Combien encaisseront-ils ?

Rs 13 000 voire Rs 26 000 par an.

Ces impôts que vous paierez en moins 

Lors de son Grand oral, Renganaden Padayachy a soutenu que le gouvernement soutiendra davantage les personnes à revenu moyen en augmentant les abattements fiscaux et en réduisant davantage l'impôt à payer par les particuliers.

Nombre de bénéficiaires 

100 000 contribuables

L’allocation transport revu à la hausse 

  • La Petrol and Travelling Allowance sera augmentée de 10 % jusqu'à un maximum de Rs 2 000. Parallèlement, l'exemption des indemnités de déplacement déductibles de l'impôt sur le revenu sera portée de Rs 11 500  actuellement à Rs 20 000.
  • De même, les employeurs devront rembourser le prix du ticket du Metro Express aux employés qui ont recours à ce mode de transport.

Hausse de plusieurs abattements fiscaux 

Les déductions concernées Changements apportés 
Exonération pour un enfant poursuivant des études supérieures De Rs 225 000 à Rs 500 000 
Primes d'assurance médicale 
  • De Rs 20 000 à Rs 25 000 pour un individu et sa première personne à charge 
  • De Rs 15 000 à Rs 20 000 pour chaque autre personne à charge
Régime de retraite individuel De Rs 30 000 à Rs 50 000

 

110 000 ménages n’auront plus à payer la taxe municipale 

La taxe municipale sur les résidences sera abolie. Une mesure qui concernera 110 000 ménages. Selon la Mauritius Tax Payers’ Association (MTPA), certaines familles pourront ainsi économiser environ Rs 4 000 à Rs 5 000 en moyenne par an. «  L’abolition de la taxe municipale vient mettre fin à une injustice et une discrimination flagrante envers les familles vivant dans les villes. Cela va soulager la classe moyenne. C’est un peu la cerise sur le gâteau dans le Budget », souligne Chandra Rungasawmi, l'ancien président de la MTPA. 

AVIS DES EXPERTS 

Chandra Rungasawmi, ancien président de la Mauritius Tax Payers’ Association : «Une volonté réelle de soutenir la classe moyenne» 

chandraDans un contexte difficile marqué par la pandémie et les effets de la guerre en Ukraine, nous avons été surpris par la volonté du gouvernement de soutenir la classe moyenne. Il est très évident que ces mesures visent à rétablir le pouvoir d’achat, notamment avec l’impôt sur les revenus qui baisse à 10 % et 12,5 % dépendant de la catégorie de contribuables », soutient Chandra Rungasawmi, ancien président de la Mauritius Tax Payers’ Association.  L’augmentation de l’exemption sur l’assurance-vie, ajoute-t-il, est aussi bonne mesure. Idem pour l’exemption sur les études tertiaires. « Seul bémol : l’exemption sur les enfants – dont nous avons réclamé une augmentation en raison de la hausse du coût de la vie – n’a pas été élevée », fait-il ressortir.


Zayd Soobedar, Founder & Managing Director chez Strategic Insight Group : «Les effets se dissiperont dans six mois en raison de l’inflation»  

zaydPour Zayd Soobedar, Founder & Managing Director chez Strategic Insight Group, ces mesures vont rétablir le pouvoir d’achat, mais uniquement sur le court terme car l’inflation est toujours là. « Dans les moyen et long termes, ce ne sera pas le cas. Ce sera englouti par la hausse des prix des commodités, mais aussi par les produits pétroliers dont les prix risquent d’augmenter de nouveau. Il y a aussi une pression grandissante sur la roupie. On reviendra au même », prévient-il. L’inflation est surtout importée, soutient-il. « C’est le cas dans tous les pays. Ajouté à cela, il y a le fret qui coûte plus cher, la dépréciation de la roupie ainsi que la disruption dans la chaîne d’approvisionnement. Ce qui implique que la demande est élevée alors que l’offre est à un niveau bas. D’où la pression sur les prix. Dans le court terme, ces mesures vont soulager le pouvoir d’achat, mais dans six mois, ce sera effriter », insiste Zayd Soobedar. La hausse du taux d’intérêt aura parallèlement une incidence sur la majorité des ménages qui sont endettés, fait-il aussi ressortir. « C’est la deuxième fois que le Repo Rate grimpe et certaines banques ont déjà réajusté leurs taux d’intérêts. Ainsi, le repaiement des emprunts sera plus élevé tous les mois. D’où le fait que dans six mois, on sera back to square one », conclut-il.  


Kugan Parapen, économiste : «Il n’y a pas eu de justice fiscale par rapport au prix du carburant» 

kuganIl y avait une réelle attente que le Budget vienne rétablir le pouvoir d’achat. C’est effectivement dans cette direction que le ministre des Finances s’est orientée, avance Kugan Parapen, économiste. « Ceci dit, si ces mesures vont apporter de l’argent additionnel dans les poches des consommateurs, elles ne viendront pas rétablir la perte réelle du pouvoir d’achat de la classe moyenne au cours de ces 12 derniers mois. Il n’y a pas eu de justice fiscale par rapport au prix du carburant. La stratégie du gouvernement de pomper de l’argent à travers le carburant demeure intacte. Et il y a une possibilité que le prix du carburant grimpe de nouveau dans les mois qui viennent », souligne-t-il. Si l’inflation perdure dans le temps, les effets de ces mesures vont s’évaporer avant la fin de l’année, prévient-il. A titre indicatif, si l’inflation est de 10 %, cela représente une perte de Rs 5 000 sur un salaire de Rs 50 000. 

Kugan Parapen déplore aussi que le rétablissement du fardeau fiscal fait défaut dans la mesure où c’est la classe moyenne et les moins bien lotis de la population qui endossent le poids de la taxe. « Ils paient plus de taxes comparativement aux entreprises dont la contribution dans les caisses de l’État reste assez minime par rapport à ce qui se fait dans d’autres pays. 15 % de taxe est le niveau le plus faible possible au niveau mondial », déplore-t-il. 


Tahir Wahab, expert-comptable : «Des mesures qui vont apporter un feel good factor» 

tahirLe pouvoir d’achat a drastiquement baissé pendant ces deux dernières années en raison des effets de la pandémie notamment les perturbations au niveau des chaînes de production à l’étranger. Ce qui a eu un effet sur l’approvisionnement des produits, le coût du fret et les prix des commodités. La guerre en Ukraine est venue aggraver la situation en faisant grimper les prix des produits pétroliers. Du coup, les Rs 1 000 qu’obtiendront les employés est un pas dans la bonne direction même si ce n’est pas suffisant pour compenser la perte réelle du pouvoir d’achat », soutient Tahir Wahab, expert-comptable. Cette mesure, poursuit-il, va apporter un feel good factor et va booster la consommation en général. « Il semble que le ministre des Finances a décidé d’accorder que Rs 1 000 en prenant en considération l’effet inflationniste de cette mesure sur l’économie si le montant était au-delà », ajoute-t-il. Pour ce qui est de la hausse de la pension, Tahir Wahab avance que cette mesure  était très attendue surtout qu’il n’y a pas eu d’augmentation l’an dernier. « Cela va aider à compenser en partie la perte du pouvoir d’achat », fait-il ressortir. Et de conclure : « De même, l’abolition de la taxe municipale va soulager la classe moyenne qui a souffert de la pandémie et de la hausse des prix de ces deux dernières années. Par ailleurs, la taxation progressive aura aussi un effet positif sur la classe moyenne en général. Ils auront moins de taxe à payer même si le montant par an n’est pas considérable. Cette mesure va créer un feel good factor. C’est le signal envoyé qui est le plus important. »

  • Ed nou pou kont ou!

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !