Actualités

Budget 2019/2020 : le FMI plaide en faveur de l’austérité

FMI La croissance à Maurice s’élèvera à 4 % en 2021.

Le Fonds Monétaire International (FMI) encourage les autorités mauriciennes à adopter une forme d’austérité budgétaire pour renforcer la résilience macroéconomique et financière. C’est ce qui ressort des consultations sur l’Article IV du FMI publié cette semaine.  

« Les autorités doivent procéder graduellement à un processus d’assainissement fiscal et cela dès le prochain Budget. Cela dans le but de renforcer la crédibilité fiscale et de réduire la dette publique », recommande le FMI. Sans une politique d’assainissement fiscale, souligne l’institution de Bretton Woods, il sera difficile de ramener la dette publique à 60 % du Produit intérieur brut (PIB) d’ici l’exercice budgétaire 2020/2021. « La dette publique devrait rester élevé dans les années à venir. Il n’est pas écarté que les perspectives sur la dette donnent lieu à des réajustements fiscaux », ajoute le FMI.  Bretton Woods préconise, par ailleurs, la poursuite des réformes pour booster la productivité et la compétitivité.  

Le FMI a aussi passé en revue la situation économique du pays. « L’économie mauricienne continue de croître à un rythme soutenu. Cette croissance est tirée par un secteur de services dynamique et par la consommation », observe le FMI. D’après ses prévisions, la croissance tournera autour de 3,9 % en 2019 et en 2020.

Ce n’est qu’en 2021 que la croissance franchira la barre de 4 %. Autres observations : « les pressions inflationnistes sont contenues et le taux de chômage est tombé à environ 6,9 %. La balance des paiements continue de se détériorer avec un déficit commercial élevé. Les réserves internationales ont augmenté de manière significative depuis 2016. Celles-ci sont alimentées par une circulation continue des capitaux étrangers. La politique monétaire reste accommodante. Dans le même temps, la politique fiscale alimente la croissance ».

Par ailleurs, ajoute le FMI, l’approche surprudentielle adoptée par les sociétés financières et les instances de régulation a permis de maintenir la stabilité financière. « Dans le Global Business, il n’y a pas eu des perturbations majeures malgré les réformes en cours », soutient le FMI. S’il est vrai que les autorités ont pris des mesures fortes pour se conformer aux meilleures pratiques, notamment en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et du financement du terrorisme, n’empêche le FMI estime que des réformes additionnelles sont nécessaires.

Les prévisions pour les principaux indicateurs

  2019 2020
Taux de croissance  3,9 % 3,9 % 
Taux de chômage  6,9 % 6,9 %
Investissement domestique  21,1 %  22%
Taux d’épargne  17,1 % 16,9 % 
Dette publique  67,5 %   67,8 %

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !