Live News

Budget 2019-2020 - Augmentation de la pension de vieillesse : les seniors retiennent leur souffle

cash

De nombreux seniors ne se fient qu’à la pension de vieillesse de Rs 6 210 pour vivre et souhaitent ardemment une hausse de cette allocation mensuelle par l’État.

Ce samedi 1er juin, à Chemin-Grenier, Potaya Kuppan, président de la Southern Old people Association, a réuni ses membres pour une réunion. L’occasion de tâter le pouls de certains personnes âgées sur une éventuelle majoration de la pension de vieillesse.

sunita
Sunita Fokeer.

Agée de 71 ans, Sunita Fokeer n’a que sa pension mensuelle de Rs 6 210 pour vivre. « Chaque mois, j'ai de la peine à trouver de quoi vivre pour subvenir à mes besoins »,  dit-elle. Elle explique que pour ses dépenses, dont les factures de médicaments, elle doit débourser un millier de roupies.

« Mes dépenses arrivent jusqu’à Rs 8 000 par mois », avoue-t-elle. Finalement, il ne lui reste presque rien de sa pension. 

Alors pour y suppléer, elle est condamnée à acheter à crédit dans la boutique du coin. Elle rembourse quand elle perçoit sa pension pour ensuite reprendre à crédit. Un cercle vicieux qui continue chaque mois. Elle s’attend à une augmentation substantielle de cette pension qui allégera son fardeau financier.

Mes dépenses arrivent jusqu'à Rs 8 000 par mois.»

Comme Sunita, Sooneea R., 82 ans, dépend entièrement de cette pension. Des Rs 6 210 mensuelles, elle prélève Rs 3 500 pour la location de deux petites pièces, dont l’une lui sert de cuisine. Pour suppléer à ses dépenses, elle coud des balais qu’elle vend dans la région. Mais, à son âge, parfois le courage lui manque.

Gérard face aux aléas de la vie

Le cas de Gérard C. est aussi peu enviable. À 73 ans, la pension de Rs 6 210 lui permet de faire face aux aléas de la vie. « Après une déduction de
Rs 3 000 pour la location de la maison, je suis contraint de passer un long mois avec Rs 3 000  seulement ». Quand il était plus jeune, il effectuait des petits travaux pour suppléer à ses dépenses, mais vu son âge avancé, il avoue qu’il n’a plus le courage de travailler. « Une augmentation de la pension de vieillesse apportera un peu de baume pour passer le reste de ma vie », dit-il.

Lourdes, qu’on a rencontrée chez elle, à Vacoas, reconnaît qu’une augmentation de la pension de vieillesse aiderait les vieux à améliorer leurs conditions de vie. Toutefois, elle se demande, comment le gouvernement va-t-il soutenir une telle charge sans taxer les contribuables. « Quelqu’un devra payer l’addition et ce sera, toujours le contribuable, qui est déjà lourdement écrasé par les différentes taxes », dit-elle.

Potaya Kuppan pour le ciblage

potaya
Potaya Kuppan.

Potaya Kuppan est aussi en faveur d’une augmentation de la pension de vieillesse à Rs 9 000, soit au même niveau que le salaire minimum. « Je connais des personnes âgées qui ont été abandonnées par leurs enfants et qui vivent dans la misère », dit-il.

Les plus démunis de la société doivent bénéficier davantage de l'État providence.»

Pour financer ce projet, il propose l’imposition d’une taxe sur les maisons situées sur le littoral et qui sont louées comme des campements. Il est aussi en faveur du ciblage de la pension de vieillesse. « Les plus démunis de la société doivent bénéficier davantage de l’État providence », explique-t-il.

Potaya Kuppan propose aux autorités de permettre aux seniors qui sont capables de travailler de le faire jusqu’à l’âge de 70 ans tant dans le
secteur public que privé et qu’à la place de la pension de vieillesse, on leur offre un salaire minimal de Rs 12 000. Ce qui leur permettra d’alléger leur fardeau financier. « Ils toucheront leurs pensions de vieillesse quand Ils prendront définitivement la retraite », avance-t-il.

En chiffres

À ce jour, 221 561 citoyens de Maurice (216 439 Mauriciens et 5 122 Rodriguais), bénéficient d'une pension de vieillesse. Ceux âgés de 60 à 89 ans et qui touchent une allocation mensuelle de Rs 6 210, se chiffrent à 217 208, soit 212 200 Mauriciens et 5 008 Rodriguais.

De plus, 4 200 autres (4 091 Mauriciens et 109 Rodriguais), se trouvant dans la tranche d’âge de 90 à 99 ans, touchent une pension mensuelle de Rs 16 210. Parallèlement, 148 Mauriciens et 5 Rodriguais âgés de 100 ans et plus, bénéficient d’une somme de Rs 21 210 par mois.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor