Actualités

Budget 2018-19 - Sécurité sociale - Lutte contre l’exclusion : Rs 600 millions pour réduire la pauvreté

Les Mesures Phares

  • Le nombre de travailleurs sociaux sera doublé
  • Le seuil d’éligibilité à l’aide légale passe de Rs 10 000 à Rs 15 000
  • 200 logements sociaux construits pour les familles aux revenus modestes qui possèdent un terrain
  • 6 800 logements seront construits en 2-3 ans. Rs 12,7 milliards seront investies dans ce projet
  • Rs 1,3 milliard seront investies pour la construction de 3041 logements
  • Rs 176 millions seront investies pour rénover 41 logements de la NHDC qui datent de plus de 20 ans.
  • Extension de la subvention pour la dalle, passant de Rs 75 000 à Rs 100 000.
  • Les familles qui touchent entre Rs 15 000 et Rs 20,000 mensuellement pourront bénéficier de la su vention de Rs 50 000.

Alain Wong, ministre de l’Intégration sociale :

« Mes recommandations ont été prises en considération. Ce budget est adressé non seulement aux personnes qui vivent dans l’extrême pauvreté, mais aussi aux familles de la classe moyenne. Aujourd’hui, nous prônons l’inclusion et chacun trouve sa place dans le budget car il y a des mesures pour tous. Non seulement la politique de logement du gouvernement fera une grande différence, mais il y aura également beaucoup d’accompagnement avec la participation des ONGs ».

Alain Wong avance que la Work at Home Scheme est une aubaine pour les femmes. « C’est une mesure sur laquelle nous planchons au niveau de mon ministère depuis quelque temps déjà car, pour accompagner les familles qui vivent dans la pauvreté, nous avons besoin d’officiers qui travaillent à des horaires fixes. Ceux-ci ne peuvent pas rendre visite à ces personnes entre 9 heures et 16 heures alors qu’elles sont au travail ».


Dr Rajah Madhewoo, travailleur social  :

« Ce sont des mesures cosmétiques. Le pauvre restera pauvre. La réduction du gaz ménager par Rs 30 n’est pas grand-chose. Rs 1 de moins par jour ne rend personne riche. De plus les retraités s’attendaient à une augmentation de leur pension, car avec le coût de la vie c’est difficile pour eux de joindre les deux bouts. Ce n’est pas un budget social. C’est plutôt du camouflage. J’ai aussi beaucoup de doutes sur la capacité du gouvernement de pouvoir construire 6 800 maisons en l’espace de deux ans ! »