Actualités

Budget 2018-19 : ces six mesures qui retiennent l’attention

 Depuis le Grand oral de Pravind Jugnauth, les commentaires fusent sur les mesures annoncées. Certaines plaisent, d’autres moins. Quelques-unes suscitent des critiques ou font sourciller. Condensé !

La mesure la plus intéressante : moins de taxes à payer pour la classe moyenne

Tax

C’est l’une des mesures que Pravind Jugnauth a gardées presque à la fin de son discours avant de l’annoncer. Une façon d’indiquer qu’il garde le meilleur pour la fin. Elle concerne l’impôt sur le revenu. Le taux sera revu à la baisse pour ceux qui touchent jusqu’à Rs 50 000 par mois. Au lieu de payer 15 % de taxe sur leurs revenus, ils ne paieront que 10 %. Une baisse non négligeable, dans la mesure où les contribuables, qui touchent au maximum 
Rs 50 000 par mois pourront économiser jusqu’à Rs 18 000 sur leurs revenus annuels. Au total, 63 000 contribuables sont concernés par cette mesure. 

L’avis de l’expert 

Pour Suttyhudeo Tengur, syndicaliste et président de l’Association pour la Protection de l’Environnement et des Consommateurs (APEC), cette mesure ne peut qu’être saluée. « Cette mesure va non seulement augmenter le pouvoir d’achat de la classe moyenne, mais elle leur permettra aussi de faire des projets. Cette décision vient donner une bouffée d’air frais à la classe moyenne qui a commencé à se rétrécir ces dernières années », avance notre interlocuteur. 


La mesure la plus polémique : les étrangers pourront acheter le passeport mauricien

Elle fait du bruit depuis qu’elle a été annoncée. On parle bien entendu de la mesure visant à permettre aux ‘high net worth individuals’ d’obtenir la nationalité mauricienne s’ils font une contribution non-remboursable de 1 million de dollars (soit Rs 35 millions) au Mauritius Sovereign Fund. Ces étrangers pourront aussi obtenir le passeport mauricien moyennant une somme de 500 000 dollars (soit Rs 17,5 millions). Une centaine d’étrangers sont visés dans un premier temps et un autre millier à terme. Si cette mesure apportera pas mal de revenus dans les caisses de l’État, elle fait, toutefois, polémique pour diverses raisons. Pour certains politiciens et observateurs économiques, le gouvernement est tout bonnement en train de «vendre la citoyenneté et le passeport mauriciens». Plusieurs observateurs craignent que ces étrangers ne mettent le grappin sur nos terres et provoquent une spéculation des prix sur le marché foncier. 

L’avis de l’expert 

« Cette mesure avait été envisagée dans le passé et même mise en pratique par feu Gaëtan Duval. C’est une pratique assez controversable partout où elle est en vigueur dans le monde. Il faut prendre de grandes précautions concernant ceux qui achèteraient notre passeport », recommande Rajiv Servansingh. Cependant, ajoute notre observateur économique, cette mesure pourrait être positive. « Il faut savoir que, dans la plupart des cas, les personnes fortunées ou même très fortunées qui achètent des passeports dans de telles conditions ne sont généralement pas intéressées à habiter le pays », fait-il ressortir. Ces personnes achètent ces passeports dans le but de faciliter leur accès dans des pays où ils obtiennent difficilement des visas (Etats-Unis, pays de l’Union européenne, etc.). « Avoir un passeport mauricien leur permettra de voyager vers ces pays ou d’y envoyer des membres de leur famille pour étudier par exemple. Cela représentera un avantage considérable pour eux. Je pense qu’il faut cesser de croire que toutes ces personnes très fortunées n’attendent qu’une occasion pour s’installer à Maurice », avance Rajiv Servansingh.


La mesure la plus attendue : baisse des prix de l’essence et du diesel

Essence

La pression populaire a fini par payer, selon Jayen Chellum, secrétaire de l’Association des consommateurs de l’île Maurice (ACIM) qui a beaucoup milité pour que le gouvernement revoie à la baisse les prix de l’essence et du diesel. C’est désormais chose faite. Dans son Grand oral, Pravind Jugnauth a annoncé que le prix de l’essence passera à Rs 49,65 le litre et celui du diesel à Rs 40 le litre. Ce qui représente une baisse de Rs 2,25 et Rs 1,90 respectivement par litre d’essence et de diesel. 

Les nouveaux prix en vigueur (Rs)
  Prix avant Prix après 
Essence 52 49,65
Diesel 41,90 40

L’avis de l’expert 

Bhanoo Seegobin, gérant d’une station-service et ex-président de la Petrol Retailers Association, salue cette décision. « La dernière hausse des prix des carburants était exagérée. C’est bien qu’il y ait une baisse. Si la tendance à la baisse des prix au niveau mondial se poursuit, il se pourrait qu’on bénéficie d’une seconde baisse des prix. Toutefois, il est dommage que la marge des opérateurs n’ait pas été revue ».


La mesure qui soulage : financement des prêts à 100% 

Maison

Cette mesure est perçue comme un soulagement. Il s’agit du financement des prêts à hauteur de 100 % pour la construction. Avant le Budget, les banques ne pouvaient financer les projets qu’à hauteur de 75 % ou 80 %. Elles étaient au fait sujettes à des restrictions. Or, la Banque de Maurice a accepté, après discussions avec le gouvernement, d’enlever les restrictions imposées aux banques commerciales sur les plafonds des prêts immobiliers, résidentiels ou commerciaux. 

L’avis de l’expert

Ces restrictions, indique un banquier, avaient été imposées dans le contexte de la spéculation foncière. « La Banque de Maurice a introduit des restrictions pour éviter la formation d’une bulle immobilière. La décision d’abolir ces restrictions permettra à la classe moyenne d’emprunter pour construire. On peut donc s’attendre à une relance des projets immobiliers et des achats de terrain », indique notre interlocuteur. Les banques doivent, toutefois, se montrer prudentes. « Elles doivent éviter de prêter de l’argent de façon agressive, car les gens ont tendance à emprunter plus d’argent qu’il ne leur en faut, vu que c’est financer à 100 %. Ce qui peut entraîner le surendettement », recommande-t-il. 

De son côté, Laval Savreemootoo, président de l’Association des agents immobiliers à Maurice, estime que cette mesure soulagera la classe moyenne. « Les demandeurs n’auront plus qu’à payer les frais d’enregistrement et de notaire. Quant à ceux qui achètent pour la première fois, ils ne devront payer que les frais de notaire. On s’attend  définitivement à plus d’achats de terrains et de constructions. Ce qui aura un effet domino sur l’économie », ajoute-t-il.  


La mesure qui sort du lot : du spray au poivre pour les femmes et les vieux

Spray au poivre

Les filles, les femmes, les personnes âgées et autres personnes vulnérables pourront se défendre en cas d’agression grâce au… spray au poivre. Le gouvernement compte  modifier la loi pour autoriser la vente, l’achat et l’utilisation d’un tel aérosol. Cette mesure est favorablement accueillie par les Mauriciens en général. Certains expriment, toutefois, des craintes que les voleurs n’utilisent ce moyen de défense comme arme pour attaquer les gens. Au niveau du gouvernement, on précise, cependant, que l’utilisation de ce spray sera soumise à des conditions strictes imposées par le Commissaire de police. 


La mesure inutile : abolition de la TVA sur les bracelets de montre

Bracelet de montre

La taxe à valeur ajoutée (TVA) sera supprimée sur les bracelets de montre, autres que ceux en métal. Dans le milieu des bijoutiers, on s’interroge sur la nécessité de cette mesure.

L’avis de l’expert 

« Cette décision ne changera rien ni pour les bijoutiers ni pour les clients. Les gens achètent rarement les bracelets de montre. Nous ne comprenons pas le bien-fondé de cette mesure », indique Navind Gunnoo, président de l’Association des bijoutiers.