Live News

Brutalités policières alléguées à Floréal après une dispute entre deux voisins : des images CCTV montrent la scène

Accusés d’avoir agressé un policier à Floréal, six membres de la famille Ramasamy parlent de «brutalités policières». Arounen Ramasamy, 25 ans, l’un de six suspects, dit «avoir subi des brûlures sur le corps après avoir été atteint par du gaz lacrymogène». Une version qui pourrait être corroborée par les images des caméras de surveillance le jour des supposées brutalités policières.

Dans un entretien qu'il avait accordé à TéléPlus, le lundi 15 avril, le jeune homme avait allégué qu’un des policiers aurait même menacé de le «tuer».

Pour rappel, cette affaire remonte au mercredi 10 avril. Une dispute avait éclaté entre deux voisins pour une place de parking. Selon Arounen Ramasamy, la police est intervenue sur place et n’a arrêté que des membres de sa famille avant d’utiliser du gaz lacrymogène lors de leur « intervention musclée ».

Les six suspects, arrêtés dans le sillage dans cette enquête, avaient porté plainte à la Human Rights Commission pour « brutalités policières ».

De son côté, sollicité pour une réaction par la rédaction, l’inspecteur Shiva Coothen, responsable de la cellule communication de la police, avait affirmé que la police avait utilisé « un autre gaz » et «non pas de gaz lacrymogène».

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !