Live News

Bruneau Laurette : ses démêlés avec la justice 

Bruneau Laurette

Bruneau Laurette n’a cessé de défrayer la chronique depuis les récentes semaines. Après avoir déposé une Private Prosecution contre les ministres Sudheer Maudhoo et Kavi Ramano et le Directeur du Shipping Alain Donat, dont les poursuites ont été achevées par le bureau du DPP, il s’est présenté comme un représentant de la force citoyenne, en se mettant en avant avec les marches citoyennes dans la capitale et à Mahébourg récemment.  Il a été rattrapé par une déposition concernant un cas de chèque en bois. Ses détracteurs énumèrent une liste de ses démêlés avec les autorités, dont la police. Outre le fait d’avoir émis des chèques sans provision, et de n’avoir pas respecté de payer l’Alimony, il accumule les délits routiers au fil des années.   

Juillet 2002 :  Bruneau Laurette avait écopé d’une contravention pour s’être garé dans un lieu interdit à Grand-Port.

Décembre 2004 : Il écope d’une amende de Rs 700, devant le tribunal de Grand-Port, pour n’avoir pu produire une copie de son permis de conduire, lors d’un contrôle routier. 

Juillet 2005 : Devant le tribunal de Moka, l’habitant de Quatre-Bornes se fait prendre pour avoir circulé avec un véhicule dont les pneus étaient usés. Il avait écopé d’une amende de Rs 400 et Rs 50 comme frais de papier. 

Octobre 2005 : Il écope de trois contraventions pour délits routiers. Lors d’un contrôle dans la capitale, il n’avait pas son permis de conduire, ni le certificat d’assurance du véhicule et des voyants lumineux ne fonctionnaient pas. 

Mai 2006 : Il s’est fait contrôler par la police, au volant d’un véhicule avec des pneus qui ne respectaient pas les normes. 

Septembre 2006 : Deux contraventions pour circuler à bord d’un véhicule avec des pneus usés qui ne respectent pas les normes. 

Septembre 2010 : Il avait été épinglé par la police pour avoir arrêté son véhicule sur une voie « Hard Shoulder », sur l’autoroute. Devant le tribunal de Moka, il avait été condamné à payer une amende de Rs 500. 
Octobre 2010 : Il est trouvé coupable pour n’avoir pas payé l’Alimony, après une plainte au poste de Rose-Hill. Il écope d’une amende de Rs 2000. 

Septembre 2011 : Il est condamné à deux amendes de Rs 1000 et Rs 2000, alors que l’ampoule sur la plaque d’immatriculation arrière de son véhicule ne fonctionnait pas. Ce même jour, il n’avait pas non plus son permis de conduire en sa possession. 

Novembre 2012 : Il a écopé d’une amende de Rs 500 pour n’avoir pas en sa possession un extincteur à incendie dans son véhicule, lors d’un contrôle à Flacq.

Février 2015 : Il a écopé d’une amende pour n’avoir pas respecté les Codes de la route. Il avait circulé en sens interdit sur une route dans le district de Moka.

Octobre 2015 : Poursuivi pour un délit d’« issuing cheque without provision », il avait été reconnu coupable d’avoir émis deux chèques sans provision de Rs 195 000 et Rs 130 000 respectivement, devant le tribunal de Curepipe. 

Décembre 2015 :  Dans la juridiction de Moka, il s’était fait épingler pour un délit lié à la Road Traffic Act. Il n’avait pas affiché la vignette de déclaration de son véhicule. Le même jour, il avait aussi été pris en contravention pour n’avoir pu produire une copie de son permis de conduire à un policier.

Mars 2018 : Il est épinglé pour s’être arrêté à un endroit interdit. Une amende de Rs 500 est infligée à Bruneau Laurette, pour le délit d’ « Allowing vehicule to remain at rest on central reservation », dans le district de Pamplemousses.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !