Live News

Bruneau Laurette : «Je préfère soutenir Boolell comme Premier ministre plutôt que Bodha»

Bruneau Laurette

L’activiste social Bruneau Laurette qui a été interrogé par Nawaz Noorbux et Jean-Luc Émile sur ses ambitions et affinités politiques dit préférer soutenir Arvin Boolell comme Premier ministre plutôt que Nando Bodha.

Estimez-vous être celui qui sera la pièce manquante qui permettra au Parti travailliste de venir garantir une certaine stabilité dans le pays (NDLR en cas de victoire aux prochaines élections) ? Navin Ramgoolam a d’ailleurs dit que c’est lui et vous qui avez mobilisé les Mauriciens lors de la marche ?
Je parle pour moi et pour Linion Sitwayin morisien. Nous sommes conscients de la foule que nous avons mobilisée. Nos différentes marches ont prouvé que nous pouvons mobiliser un maximum de personnes.

Pensez-vous être capable de grappiller des voix dans le bassin électoral du Mouvement militant mauricien et du Parti mauricien social-démocrate (PMSD) ? Êtes-vous un rival pour eux ? Êtes-vous un potentiel allié pour Navin Ramgoolam ?
Nou res touzour dan le mo potansiel. En ce qu’il s’agit de la formation politique que veut représenter Linion Sitwayn, elle est toujours en gestation. Il reste beaucoup de choses qui doivent être décidées. 

À partir du 13, nous aurons une meilleure visibilité. Mais ce n’est un secret pour personne qu’il y a beaucoup de militants et des membres du PMSD qui nous suivent. 

Quand nous analysons les choses, le 29 août était une marche nationale. En ce qu’il s’agit de la marche du 13, c’était dans un but précis. Elle consistait à mettre le gouvernma deor. 

Les fonctionnaires ne sont cependant pas descendus dans la rue. Ils ne se sont pas déplacés pour ne pas être inquiétés. Nous avons aussi des hommes d’affaires qui étaient présents lors de la marche du 29 août et qui n’ont cette fois-ci pas fait le déplacement. La foule aurait pu être plus importante.

Le Parti travailliste vous considère comme un allié. Êtes-vous à l’aise avec cela, car vous avez à plusieurs reprises dit être apolitique ? Vous avez aussi dit que vous ne vous associerez pas avec une alliance qui présentera Nando Bodha comme Premier ministre. La seule option qui vous reste c’est le Parti travailliste…
Non, ce n’est pas une option. Le Parti travailliste a déjà dit qu’il présentera 60 candidats, ce qui veut dire que nous devons faire notre travail.

Un post sur Facebook indique qu’il y a un accord tacite entre vous et Navin Ramgoolam…
Non, il n’y a aucun accord. Je ne peux faire d’accord sans avoir créé de parti politique et sans avoir concerté mes collaborateurs. C’est définitivement faux.

Si Navin Ramgoolam vous proposait d’unir vos forces avec lui pour expulser le gouvernement...
Nous avons décidé de créer une force politique et nous comptons aussi prendre tout notre temps. Je n’ai aucune pression sur moi.

Êtes-vous prêt à travailler avec Navin Ramgoolam pour sauver le pays ?
Je n’ai jamais dit cela. Ce que je dis c’est que notre combat est avec les citoyens pour les citoyens. Pourquoi sommes-nous en train de focaliser l’attention sur Ramgoolam et non sur Bérenger ?

Bruneau Laurette compte-t-il soutenir Navin Ramgoolam au poste de Premier ministre ?
Il est encore trop tôt pour dire qui je soutiendrai.

Vous avez pourtant dit que vous ne soutiendrez pas Nando Bodha. Pourquoi lorsqu’il s’agit de Navin Ramgoolam, dites-vous que c’est trop tôt pour répondre ?
C’est trop tôt, car ils n’ont même pas encore décidé. Ce qui est le plus important c’est qu’il faut mettre de l’ordre dans tous ces partis. Les citoyens qui sont descendus dans la rue ont dit vouloir un meilleur avenir. Nous avons un programme que nous devons préparer.

Vous avez été catégorique sur le fait que vous ne soutiendrez pas Nando Bodha comme Premier ministre…
Je vais vous dire pourquoi. Ma position est claire. Chaque parti doit revoir son fonctionnement. Je ne me vois pas soutenir Nando Bodha, car il a aussi des casseroles. Il ne faut pas croire qu’il est OK parce qu’il a démissionné du gouvernement. 

Si les trois partis venaient à retravailler ensemble, car en politique tout est possible. Quand nous sommes descendus dans la rue, c’est pour aider l’opposition à combattre le gouvernement et nous avons fait comprendre qu’il faut aussi qu’ils procèdent à un renouvellement. 

Si je décide d’apporter mon soutien à Nando Bodha, rien ne changera. Je préfère soutenir Boolell comme Premier ministre plutôt que Bodha.

Mais pas Navin Ramgoolam ?
Si je dois choisir entre Nando Bodha et Arvin Boolell ce sera Boolell, car c’est la meilleure façon que de combattre le système castéiste.

S’il vous faut choisir entre Nando Bodha, Pravind Jugnauth et Navin Ramgoolam ?
Je ne choisirai aucun des trois.


Bobby Hurreeram : «L’opposition est le cadet de nos soucis»

Le ministre des Infrastructures publiques qui est intervenu sur les ondes de Radio Plus lors de l’émission Au Cœur de l’Info, n’a pas fait grand cas de la fracture survenue au sein de l’entende de l’opposition. « Nous sommes occupés à rebâtir le pays », a-t-il déclaré. Il n’a pas manqué de déplorer le fait que plusieurs personnes aient profité des récentes crises qui ont secoué le pays pour protester contre le gouvernement, alors que, selon lui, la population aurait dans son ensemble dû prêter main forte au gouvernement. « Ce qui se passe au sein de l’opposition est le cadet de nos soucis, car nous ne voulons pas rester en permanence en campagne électorale », a-t-il souligné.

Milan Meetarbhan : «Le Parti travailliste peut être fort même seul»

Le constitutionnaliste Milan Meetarbhan, interrogé sur les développements au sein de l’opposition, est d’avis que le Parti travailliste est un parti fort même sans allié. « Je crois que le Parti travailliste peut être fort même seul dans le sens qu’il n’aura pas à faire de compromis », dit-il. Paul Bérenger, selon lui, a réussi plusieurs exploits. Notamment celui de braquer les projecteurs sur l’opposition, alors que cette entente de l’opposition a réussi à créer un momentum anti gouvernement au sein de la population. De plus, à travers ses récentes démarches, celui-ci, selon lui, a permis à tous les membres du Parti travailliste de se mobiliser avec force derrière Navin Ramgoolam.

Xavier-Luc Duval : «Arvin Boolell a soutenu son leader»

Le leader du Parti mauricien social-démocrate (PMSD), Xavier-Luc Duval qui est intervenu lors de l’émission Au Cœur de l’Info, a dit enfin comprendre la décision d’Arvin Boolell de démissionner du poste de leader de l’opposition. « Il n’avait subi aucune pression pour démissionner », a-t-il déclaré. « C’est tout à son honneur d’avoir démissionné. Arvin Boolell a soutenu son leader. » Il a également annoncé la tenue d’une réunion entre le MMM, le PMSD et le Reform Party ce mercredi afin de décider du poste de leader de l’opposition. 

Raouf Bundhun : «Il y a eu des décisions impulsives»

L’ancien vice-président de la République, Raouf Bundhun, qui était invité de l’émission Au Cœur de l’Info, a fait part de son incompréhension sur la nécessité de tenir une conférence de presse sans le Parti travailliste. « C’était une décision impulsive », a-t-il déclaré. N’hésitant pas à tacler le leader du MMM, l’ancien vice-Président a affirmé que Paul Bérenger a toujours eu tendance à faire prévaloir ses idées. 

Reza Uteem (MMM) : «L’attitude d’Arvin Boolell me déçoit»

Intervenant dans l’émission Au cœur de l’Info, le député et président du Mouvement militant mauricien (MMM), Reza Uteem s’est dit triste et aussi déçu par le leader de l’opposition sortant, Arvin Boolell. 

Interrogé par Nawaz Noorbux et Jean-Luc Émile sur son nom qui est cité comme prochain leader de l’opposition, il affirme que c’est encore prématuré. 

« À aucun moment Xavier-Luc Duval et Paul Bérenger n’ont voulu qu’Arvin Boolell démissionne comme leader de l’opposition. Ni Paul Bérenger ni Xavier-Luc Duval ne voulaient une cassure de l’entente de l’opposition. Depuis des semaines, les deux disent qu’on ne peut pas présenter Navin Ramgoolam comme Premier ministre si on a envie d’un changement. »

« Ni le MMM ni le PMSD n’a rompu avec le Parti travailliste (PTr). C’est le PTr pour l’ambition personnelle de Navin Ramgoolam qui a mis fin à cette entente », estime-t-il.  

Il poursuit qu’il est pour une alliance avec toutes les forces de l’opposition. Le député lance un appel. « Mettons l’égo de côté. Pensons en tant que Mauriciens avant tout. » 

Il se dit confiant qu’une grande majorité soutiendrait l’équipe MMM/PMSD/Reform Party pour un vrai changement. 

S’agissant de l’annonce de la création de son parti politique par Bruneau Laurette, Reza Uteem dit qu’il voir ce qu’il propose. 

  • Mazda 3

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !