People

Bristol, Grande-Bretagne : Joshila Dhaby a participé au Upfest Street Art Festival

Joshila Dhaby Joshila aime vivre de nouvelles expériences.

Une artiste autodidacte en perpétuelle recherche de créativité. Joshila Dhaby sillonne les festivals internationaux. Munie de ses bombes de peinture, marqueurs acryliques et pochoirs, elle a exprimé son talent en juillet dernier à Bristol, en Grande-Bretagne. Rencontre.

Elle se décrit comme une artiste engagée qui use et abuse de son art pour éveiller les consciences autour de thèmes telles que l’économie ou l’environnement. À 37 ans, Joshila Dhaby souhaite amener les gens à une réflexion qui puisse être inspirante et bienveillante envers le monde qui les entoure.

Déjà, quand elle était au collège, Joshila ne ratait pas une seule miette de ses classes de dessin. « Cette passion m’est venue naturellement. » Elle a toujours aimé la peinture. Encouragée par ses proches à suivre cette voie, sa passion pour l’art est devenue dévorante.

Au fil des expériences, sa liste d’outils s’est élargie et l’artiste découvre les bombes de peinture, les marqueurs acryliques, les pochoirs et une nouvelle technique de sérigraphie. « J’aime vivre et expérimenter de nouvelles approches dans l’art et je prends toujours énormément de plaisir à déambuler dans les rues, les galeries d’art, les parcs ou tout autre endroit en quête d’inspiration artistique. » 

Travailler avec des pochoirs lui permet de laisser libre cours à son imagination. Le travail de préparation des pochoirs requiert énormément de patience et de précision. « Je tente de réutiliser les pochoirs dans un nouveau processus créatif plutôt que de les jeter. »

Joshila a assisté à de nombreuses manifestations artistiques et y fait à chaque fois de nouvelles découvertes: « En février de cette année, j’étais au Danemark dans le cadre de Street Studies qui est un ambitieux projet dont le but est d’améliorer l’espace urbain par le biais de l’art. J’ai rencontré d’autres artistes et leurs univers liés au monde de la danse, du hip-hop ou graffiti. » 

L’artiste s’est fait connaître à Maurice à travers des expositions et reçoit de nombreuses récompenses. Elle a été nominée pour l’Atelier Art Contest de la  Barlcays. Sa peinture  Zenfant Nu Cite a été sélectionnée au concours Art Needs You à Johannesburg et son œuvre a été choisie pour la capsule du projet Moris Dime par Meta Morphosis.

Le festival Upfest, à Bristol en Grande-Bretagne, était sur sa « bucket list ». «  Imaginez ma joie quand ils m’ont répondu que je faisais partie des 300 artistes internationaux invités à participer à cette 10e édition. » Elle y a créé une fresque représentant un enfant dans un monde futuriste où le consumérisme prévaut sur l’environnement. «  Ce festival fut l’occasion de rencontrer des photographes de street art, des amateurs passionnés ou bien encore des personnes en charge de la responsabilité sociale de leurs entreprises qui souhaitent m’inviter à collaborer avec eux. »

Joshila travaille déjà au projet Blue Orb, dirigé par Marc Craig. « Celui-ci essaie de conscientiser les personnes aux espèces animales en danger à travers le monde et j’ai été sélectionnée pour représenter Maurice.  Ce sera aussi pour moi l’occasion de peindre sur un mur de notre île le dessin d’un animal en voie d’extinction à l’étranger ». L’artiste prépare aussi sa première exposition solo pour 2019.