Live News

Branle-bas de combat : les hôpitaux font face au siège des punaises

hôpital de Flacq

L’infestation de punaises de lit est devenue un problème épineux dans les hôpitaux. Le ministère de la Santé doit en faire face régulièrement.

La plupart du temps, ce sont les patients eux-mêmes qui les ramènent. Une odieuse situation qui peut être évitée avec une meilleure hygiène dans les établissements de santé.

Après l’hôpital Victoria à Candos, c’est au tour de l’hôpital de Flacq de subir une infestation de punaises. C’était il y a quelques semaines. Si le problème a déjà été traité, cependant c’est une situation à laquelle le ministère de la Santé doit faire face régulièrement, explique une source proche du dossier. Les hôpitaux les plus concernés sont, SSRN à Pamplemousses, Victoria à Candos et Flacq. Selon un infirmier de l’hôpital Dr A. G. Jeetoo, le problème existe aussi dans l’établissement port-louisien.

« Le problème a diminué à l’hôpital Victoria car le ministère a pris en considération nos doléances », assure un employé de cet établissement. Il explique que la présence des punaises avait été notée dans les locaux qu’occupent les services ENT et aussi dans le mess des médecins dans cet établissement quatre-bornais. Cet employé a aussi affirmé que ces petites bestioles ont même été vues dans une des ambulances. Véhicule qui n’a pu être utilisé pendant une journée entière étant donné qu’il a dû être nettoyé complètement.

À l’hôpital de Flacq, après avoir infesté plusieurs matelas dans une des salles, les punaises ont gagné une autre salle. Pour cause, les matelas infestés avaient été entassés à l’entrée de la salle au lieu d’être jetés, selon les instructions qui avaient été données.

D’où viennent ces punaises de lit ? Notre source au ministère de la Santé explique que ce sont souvent les patients ou visiteurs qui les ramènent. « Bien que nous fassions de la désinsectisation régulièrement, nous faisons face à chaque fois au même problème », explique notre interlocuteur. Le Dr Bassoodev Goolaub, médecin généraliste qui exerce dans le privé, explique la source du problème : après chaque passage d’un patient, toute la literie aurait dû être échangée et désinfectée. Le lit aurait aussi dû être désinfecté.

Piqûres de punaises

Le Dr Goolaub affirme que si les piqûres de punaises sont jugées bénignes, cependant, elles peuvent avoir des conséquences graves chez les diabétiques en cas d’infection ou chez les personnes souffrant de déficience de la circulation sanguine. Pour les autres, cela provoque des démangeaisons et une situation gênante et incommodante.Le problème de punaises dans les hôpitaux n’est pas exclusif à Maurice, fait ressortir Olivier Dove, directeur de Green Line Pest Control Ltd. Il est d’avis que le traitement doit être confié à des spécialistes pour un meilleur résultat.

« Il n’est pas si simple de traiter les punaises soi-même. Pour que le traitement soit efficace, il faut détecter l’endroit de l’infestation et faire le traitement avec le produit approprié. Un client a tout intérêt à contacter un professionnel aux premiers signes de l’infestation pour que cela ne se propage pas dans tout le bâtiment. »

Il poursuit qu’outre les hôpitaux, les hôtels et autres établissements ne sont également pas épargnés. Les visiteurs, clients et employés peuvent ramener les punaises si l’infestation est présente chez eux ou dans les transports en commun. « D’où l’importance d’inspecter régulièrement les lieux où s’abritent habituellement les punaises (coutures des matelas, sommier du lit, derrière les fils électriques etc.) », précise-t-il.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !