Xplik ou K

Bonne nouvelle pour les chauffeurs de taxi inactifs : le ‘taxi pass’ a été amendé et sera en vigueur la semaine prochaine

Taxi pass Enfin une bonne nouvelle pour les chauffeurs de taxis d’hôtel.

Différentes formes de service sont proposées par les Public Service Vehicles (PSV) : taxi, contract car, contract bus et autobus. Cependant, seuls les chauffeurs de taxi sont appelés à avoir, outre une licence pour conduire un taxi, un Registration Certificate (taxi pass) de manière permanente ou à temps partiel.

Certaines fédérations de taxi se sont toujours fermement opposées à cela. Elles sont d’avis qu’une licence de taxi en bonne et due forme devrait être suffisante pour que quelqu’un soit autorisé à conduire ou à opérer un taxi, ce qui est le cas pour les autres formes de service proposés par les PSV. Ceci pour éviter aux chauffeurs de taxi de subir des préjudices.

Prenons le cas de M. Heera. Ce chauffeur de taxi, de 61 ans, devenu invalide, a soumis une demande pour un Registration Certificate depuis quatre mois, mais il n’a obtenu, jusqu’ici, aucune réponse de la National Transport Authority (NTA). Comme il ne peut plus travailler, il souhaite confier sa voiture à un autre chauffeur pour avoir suffisamment de quoi vivre, car sa pension de vieillesse ne lui suffit pas. Mais le chauffeur remplaçant a besoin de ce pass pour pouvoir opérer légalement.

Un autre chauffeur de taxi du même âge, originaire de Bel-Ombre, est lui aussi dans la même situation. Lui, il souhaite confier sa voiture à son fils.

Sollicité pour un point de vue sur la question, un préposé de la NTA a bien voulu apporter une réponse, tout en révélant quelques détails importants. « Le Registration Certificate avait besoin d’une mise à jour. Les amendements nécessaires ont été apportés et ils devraient être en vigueur à partir de lundi prochain (12 novembre)», a déclaré l’assistant-commissaire à la NTA, Koonjbeeharry Bissessur. Il a pris les coordonnés de M. Heera en déclarant qu’une solution devrait vite être trouvée dans ce cas. Et probablement dans celui du chauffeur de Bel-Ombre également .

Les fédérations pas sur la même longueur d’ondes

« La NTA ne réagit plus quand on lui écrit pour demander une réunion pour discuter des problèmes des chauffeurs de taxi. C’est pourquoi nous préférons nous tourner vers Le Défi Media Group. C’est triste de constater que la NTA introduit certains changements sans consulter les fédérations. Tout ceci est au détriment des chauffeurs de taxi », explique le responsable de l’une des fédérations des chauffeurs de taxi.

« Nous demandons l’abolition pure et simple de ce Registration Certificate  qui ferme aussi l’accès aux freelancers », ajoute-t-il.

« Ce pass qu’on veut imposer aux chauffeurs de taxi se résume comme suit pour la NTA : Rs 300 x 7000 taxi . Ajoutons à cela 2 000 chauffeurs de taxi à temps partiel par jour», explique-t-il encore.