Live News

BoM-MIC - Harvesh Seegolam : «Rien de problématique»

Harvesh Seegolam, gouverneur de la Banque de Maurice.

Dans son rapport sur Maurice, le Fonds monétaire international (FMI) souligne que la gouvernance de la Banque de Maurice (BoM) et de la Mauritius Investment Corporation (MIC) pourrait être réformée pour soutenir l’indépendance de la banque centrale. 

Le fait que deux gouverneurs adjoints de la BoM fassent partie du conseil d’administration de la MIC crée selon le FMI « un risque de conflit d’intérêts ». Interrogé à ce sujet, Harvesh Seegolam, gouverneur de la Banque de Maurice, affirme qu’il n’y a rien de problématique. 

« La MIC est une compagnie sous la BoM. Nous ne pouvons pas avoir une compagnie qui appartient à la Banque centrale où nous n’avons pas de représentation », répond-il. Toutefois, les deux gouverneurs adjoints de la BoM, qui siègent sur le board de la MIC, n’influencent pas les décisions de celle-ci selon Harvesh Seegolam. Il fait observer que le board a un chairman qui est indépendant. 

« La Banque de Maurice n’interfère pas dans l’activité quotidienne de la MIC. Nous donnons simplement une orientation stratégique. Nous avons d’ailleurs un de nos gouverneurs adjoints qui est aussi le chairman de la Financial Services Commission, mais nous n’influençons pas l’institution », argue-t-il.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !