Faits Divers

Blue-Bay - Un jeune menacé d’une arme à feu : arrêté par la police, l’Italien est pris d’un malaise et hospitalisé

station-rose-belle

La CID de Rose-Belle a perquisitionné le domicile d’un Italien, à Blue-Bay, le lundi 25 février. C’est suite à une plainte d’un certain Thierry, qui a révélé que l’Italien avait braqué une arme à feu sur lui, lorsqu’il était dans la piscine commune du complexe où habite son cousin, à la Résidence Blue-Bay.

Jeudi 7 février, 16 h 30. Thierry, 24 ans, habitant Camp-Le Vieux, Rose-Hill, se détend dans la piscine commune du complexe de la Résidence Blue-Bay. Il passe ses vacances chez son cousin depuis le 4 février. Il nous relate ce qu’il a vécu.

« J’étais en train de nager, lorsqu’un homme de nationalité étrangère m’a crié dessus et m’a fermement réprimandé, parce que j’utilisais la piscine. L’homme parlait italien. D’ailleurs, je n’ai compris ses propos que grâce à son épouse. Je n’ai pas fait attention à ce qu’il me disait. J’ai continué à nager. à mon plus grand étonnement, l’Italien a braqué une arme à feu sur moi. J’ai eu tellement peur que je me suis précipité de sortir de la piscine. La distance entre le premier étage et la piscine est d’environ quinze mètres. »

Choqué, Thierry ne relate pas l’incident tout de suite à son cousin. Finalement, il le fait en disant qu’il pourra identifier l’homme en question, qui est marié à une Mauricienne. Le même jour, il consigne une déposition au poste de police.

Suite à sa plainte, la Central Investigation Division de Rose-Belle procède à une perquisition dans l’appartement de l’Italien. Il s’agit d’un certain Sergio, 71 ans, qui est accompagné de son épouse. Au cours de cette perquisition, faite à 19 h 15 le 25 février, les policiers retrouvent un pistolet électrique fabriqué en Chine, quatre magasins de munitions et neuf plombs de couleur vert doré.

Sergio est conduit au poste de police de Blue-Bay pour la suite de l’enquête. Son épouse l’accompagne afin de pouvoir faciliter la communication entre Sergio et la police.

L’ambassade de l’Italie a été informée. Quant à Sergio, pris d’un malaise, il a été admis à l’hôpital de Mahebourg, où il est sous surveillance policière.