Live News

Bloqué à Madagascar, un Mauricien rate la naissance de son fils

Prisca avec son bébé. Prisca avec son bébé.

Prisca (prénom modifié) vit dans un perpétuel état de stress depuis que son mari est bloqué à Madagascar. Ce dernier, comptable de formation, s’était rendu dans la grande île pour trois jours dans le cadre de son travail. « Son vol de retour était prévu d’atterrir à Maurice le 19 mars après-midi mais le Premier ministre avait déjà annoncé la fermeture de notre espace aérienne », explique l’habitante de Goodlands.
 
Ce qui est le plus dur pour la jeune maman est que son mari attendait avec impatience la naissance de leur deuxième enfant après 10 ans. 

« J’étais enceinte de sept mois quand il est parti. En aucun cas on aurait cru qu’il allait manquait cet évènement qu’il attendait avec impatience », se lamente la jeune femme. Le couple a une fille aînée de 10 ans qui, pour le moment, est le seul soutien de la famille.

Avec le stress qu’elle endurait voyant son mari bloqué, Prisca dont la grossesse arrivait à terme en mai, a accouché par césarienne quelques semaines avant la date d’accouchement. « C’était un moment très dur pour moi. J’avais besoin de mon mari à mes côtés mais malheureusement je n’avais personne pour me soutenir ». 

En plein confinement, Prisca ne pouvait que compter sur elle-même et sa fille. Après son accouchement, elle a été prise d’une forte fièvre, « Avec le confinement, mes proches ne pouvaient venir me rendre visite. Étant donné mon état, j’avais la crainte de recevoir mes proches pour m’aider pour éviter toute risque de contamination pour mes enfants ».
 
« C’est ma fille de 10 ans qui a pris soin de moi... »
 

C’est sa fille de dix ans qui prendra soin d’elle alors qu’elle était faible, raconte Prisca. « Ma fille pleure tous les jours, car elle manque son père beaucoup, elle regarde des articles et me demande pourquoi papa ne vient-il pas. » C’est avec tristesse qu’elle passera la fête des mères.

A Madagascar, le mari de Prisca, lui, n’a pas l’esprit tranquille. Très attaché à sa famille, il vit mal cette séparation. Au lieu d’être avec sa femme et de prendre le nouveau-né dans les bras, il se retrouve  à rester chez un collègue.  

« Même si on arrive à communiquer via les appels vidéos, c’est très frustrant de ne pas l’avoir avec nous, d’autant plus qu’il n’y a pas un bon réseau internet là où il est bloqué », confie Prisca.

Son mari, qui souffre de l’hypertension, n’avait plus de stock de médicament et vivait dans l’angoisse tous les jours. « Il est tellement bouleversé par cette situation à Madagascar, surtout avec le nombre de cas positif de la Covid-19 qui augmente, qu'il a dû voir un médecin car il commençait à devenir dépressif », explique Prisca qui, elle-aussi, ne cache pas son inquiètude pour son mari.
 
Toujours dans le flou

Pour l’heure, le couple est toujours dans le flou car ils ne savent pas quand aura lieu un vol de rapatriement de Madagascar pour Maurice. Prisca nous explique avoir pris contact avec le ministre des Affaires étrangères, Nando Bodha. Selon ses dires, ce dernier lui avait dit que ce sera en juin ou juillet, ce qui ne rassure guère notre interlocutrice qui craint pour son mari.

La situation à Madagascar
 
Madagascar compte 845 cas positifs de Covid-19 selon les chiffres du site Worldometer. 19 nouveaux cas ont été recensés ce mardi 2 juin. Six personnes ont succombé au coronavirus alors que 185 en sont sorties guéries.

Selon une liste compilée par le ministère des Affaires étrangères, 125 Mauriciens sont actuellement bloqués à Madagascar. 

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !