Live News

[Blog] S'engager pour servir et non pour être servis

Nous assistons, depuis un certain temps, à une étrange sublimation de l'engagement politique, tendant à faire de certains de nos politiciens et de leurs agents, des citoyens hyper-privilégiés. Cela est aux antipodes de ce que doit être des politiciens au-dessus de tout soupçon, s'engageant pour servir et non pour être servis. C’est d’ailleurs pourquoi nous les avons élus !

La remise en ordre des services publics passe, une fois encore, par la méritocratie. Du point de vue  de la démocratie, les meilleurs et les plus expérimentés doivent avoir la chance de postuler aux postes clés de management. Les candidatures reçues doivent être alors examinées sur un pied d’égalité, par un jury absolument objectif, visant le meilleur pour le pays. Il  y va des droits des citoyens, comme de l’éventuel résultat, c'est-à-dire le bon fonctionnement de ces services publics, surtout ceux dispensés par des corps paraétatiques.
Gouvernement et opposition pourraient engager un audit de la gouvernance de ces organismes, tout en remettant en question leur façon de servir le pays, en fourniture d'eau, d’électricité, d’eau d’irrigation, gestion  des plages, du transport en commun, des logements sociaux, sans oublier les services bancaires, financiers et de formation. 

Pour mettre à exécution cette vision d’un Archipel Maurice développé et durable, quels moyens ? 

Voyons quelques-uns :

•    Le nettoyage de toutes les écuries d’Augias ! 
•     La transformation de nos dirigeants en visionnaires pour penser davantage aux générations à venir pas et seulement aux Législatives à venir !
•    Se protéger contre l’influence des mouvements socioculturels, quand il s’agit de nominations  politiques clés pour le pays.
•    Cesser de se faire du tort, en voulant faire plaisir à tout le monde, mais décider et agir conformément à des principes écologiques, économiques, éthiques, fondamentaux.
•    Inviter et privilégier la participation de toutes les compétences dans la vie et la gestion du pays. Pas zis nu banne !
•    Lire, mais surtout appliquer, « From Third World to First » de Lee Kuan Yew, un exemple superbe de développement  juste et efficient (mais en se rappelant que c’était le monde des années 1980)
•    S’assurer évidemment d’une gestion intérieure éclairée pour les transports, l’approvisionnement en énergies renouvelables, la production agricole et l’autosuffisance alimentaire, les ressources en eau, la  protection du patrimoine biologique et culturel etc.
•    Droit à l’information  et pour l’indépendante de l’information télévisée.
Le dernier rapport de Reporters sans Frontières nous classe à la 65e  place dans le monde. Moins de liberté de presse signifie moins de démocratie. Un  « Right to Information Act » serait une avancée sûre. Ce genre de législation existe dans de nombreux pays. Tout gouvernement démocrate se doit également d'éliminer tout monopole télévisuel ou encore toute pensée unique télévisée. 
Les journaux télévisés et radiodiffusés ne donnent,  souvent, que la version officielle des choses. S’il fallait compter sur  eux, on ne saurait rien des scandales qui secouent les gouvernements et les pays, des plans en gestation et des décisions prises au niveau national
Il faut reconnaître que les radios privées ont contribué à rétablir un bon équilibre audio-visuel.
Democracy Watch  propose une station de télévision non étatisée, privilégiant un actionnariat élargi de petits porteurs, pour offrir une alternative à la MBC/TV 
•    Le droit du citoyen  de savoir ce qui se passe. Dans les litiges  plus on tarde à le faire et plus le processus démocratique en pâtit. Les ministres et les conseillers concernés devront sérieusement revoir leur approche à la démocratie et aux droits des citoyens à l'information. Quelqu’un réclame (Le Défi Plus, 18 Juin 2022) la publication de la liste des 700 promus de la force policière. En avance réclamons la liste des 7,000 qui seront recruté aux  nouveaux postes prévu dans le budget. Par la Méritocratie mais aussi avec la représentation de toute la diversité de la population Mauricienne.

•    Le Développement  Durable (et non destructeur), avec une participation de toutes les composantes de la société, de tous les citoyens, à cette transformation de Maurice, basée sur des ressources énergétiques, en eau, nourriture etc. ainsi que  sur des valeurs humaines durables.
                         ------------------------------------------------------

                              Impunité à l’œuvre ?

Texte : PNQ : 22 jours après, les tortionnaires présumés toujours pas interrogés (L’Express du 30.6.2022)
Commentaire de Democracy Watch : Gouvernement intolérant, nous serine-t-on à longueur de journaux télévisés vespéraux. 
Intolérant au trafic de la drogue. La preuve : le nombre record de saisies. Contrastant toutefois avec celui, inexistant ou presque, de caïds et autres cerveaux-commanditaires-importateurs, chefs mafias démasqués, arrêtés, jugés, condamnés, emprisonnés. Mais pas forcément mis hors service. Ils pourraient, comme certains,  continuer à opérer efficacement, à partir de leur cellule de confinement. 

Gouvernement intolérant à l’égard de toute brutalité policière. Joliment dit. Mais en pratique, nos inquisiteurs tellement policés ne scrutent pas seulement les reins et les cœurs de quelques suspects, choisis sur une base peut-être ethnique ou religieuse, mais aussi compositeurs et auditeurs de ségas, glorifiant batraciens policés. 

Population, en revanche,  de plus en plus intolérante aux dires ministériels et autres encensements débiles mais télévisés. 
Population intolérante aux lenteurs injustifiables d’enquêtes pouvant menacer protégés et autres privilégiés. 

Prenons garde aux possibles chocs entre intolérances peut-être contradictoires. 

Nulle crainte. Ladite population se compose d’une majorité de descendants d’engagés. Ki ban ti-dimoune  pou kapav faire contre nous? L’oligarchie n’aurait pas mieux dit…

Des inquisiteurs policés, moins chanceux, que d’autres jouissant d’impunité, ont eu des années de sursis, avant que le dossier, pouvant les compromettre,  soit soumis au bureau du DPP, sans éliminer pour autant  de toujours possibles renvois à l’expéditeur, pour cause de dossier mal ficelé, pas forcément intentionnellement. En attendant le martyrologe des victimes de l’habituelle inquisition policée s’allonge, dans une indifférence nationale mais injustifiable. Population mauricienne jusqu’à quand te laisseras-tu embêté  si bêtement ?

                     ------------------------------------------------------

Qui croit encore à l’indépendance de nos institutions, police comprise ?
    
 Texte : Allégations. Pravind Jugnauth : S’il (Sherry Singh) ne bluffe pas qu’il aille à la police. (Le Dimanche-Hebdo du 3.7.2022)
Commentaire de Democracy Watch : Sage conseil d’un avocat,  longtemps au Barreau et prétendant connaître la Loi autant que son père (SAJ). Mais nous ne sommes pas Sherry Singh pour le mettre en pratique. Laissons-lui la liberté de suivre ou non conseil, valant ce qu’il vaut. Imaginons seulement ce dernier suivant conseil venant de si haut. S’il entre dans une station, est-il sûr de pouvoir repartir librement au bout du monde, rentrer chez lui mais pas les pieds devant ? On chope, aujourd’hui, une contravention plus vite que le Covid-19 cum variants. Il suffit d’écouter un séga décrivant batraciens policés, pour devenir suspect, avec risque d’être livré, sans défense et sans habits, à Grands Inquisiteurs, munis d’élec triques. Supposons un gabelou acceptant de prendre votre déposition… Il y a le risque qu’un collègue lui susurre à l’oreille : Tanzion éna transfert pinitif dédans… Supposons qu’il passe outre… Qu’adviendra-t-il de sa copie ? Aura-t-elle un sort plus enviable qu’une clé USB, au contenu plein de turpitudes constabulaires, destinée à un commissaire de police ?

En haut lieu, on nous serine volontiers les oreilles qu’il nous faut faire confiance aux institutions investigatrices ab-so-lu-ment in-dé-pen-dan-tes, créées à notre intention, pour que nous restions sages. La population, ayant pourtant plébiscité ce gouvernement, sait heureusement à quoi s’en tenir à ce sujet. Parviendrait-on à la sonder correctement, qu’on découvrirait qu’elle accepterait volontiers que ces institutions prennent pour emblème l’aï bien connu  des cruciverbistes. Ce mammifère arboricole sud-américain est célèbre pour ses mouvements extrêmement lents (peut-être moins de 60 centimètres à l’heure). Il est de plus édenté… Ta-hiiii…

                       ---------------------------------------------------------


Confirmation du transfert de notre Champ-de-Mars à …Ascot d’Or

Texte : Le PM confirme le transfert du …Champ-de-Mars à Côte d’Or sur 175 arpents (Week-end du 19.6.2022)
Commentaire de Democracy  Watch : Nous le pensions jupitérien, comme Macron. Nous le découvrons herculéen. Sans conteste, ce transfert du Champ-de-Mars à Côte d’Or, qu’il confirme sans difficulté apparente, trouvera une place de choix, s’il se réalise, parmi les célébrissimes douze travaux d’Héraclès. D’aucuns souligneront qu’une confirmation, même suprême, n’est pas forcément une prise en charge personnelle d’un tel fardeau. Nous devons donc nous attendre à juteux appels d’offres, pour s’attaquer à un tel exploit. Ce sera alors la fête des tractopelles, même de Formule 1, pouvant semer les véhicules policiers les plus véloces. Espérons l’appel d’offres précisant si le transfert comprendra on non le …Tombeau Malartic, statue d’Edouard-VII par Prosper d’Épinay, Route du Gouvernement, kiosque de Maurice Curé, entrée dans la ligne droite avec possibles abus de la largeur de la piste, lignes d’arrivée, poteau emblématique du 12-Mars, club de tennis séculaire où étincelait Renganaden Seeneevassen, le seul Mauricien à avoir participé au tournoi de Wimbledon avant un certain Enzo Couacaud, etc. Notre Police, rémunérée par les contribuables, permettra-t-elle à quelques nostalgiques et autres passéistes, pareillement indécrottables, de susurrer : Pas tousse nou Champ-de-Mars… Espérons surtout que ce transfert ne sera aucunement punitif.

Mais ce PM tellement herculéen aurait intérêt à fréquenter plus assidument une cuisine particulièrement huppée. Il saura alors qu’on ne dit plus Côte-d’Or mais Ascot-Dort… Qu’il n’oublie surtout pas son haut-de-forme… En tout cas…chapeau bas pour tant de hardiesse !
                           ----------------------------------------------

 
Carte mystère ou pas, zone inondable le demeure, quand nature se déchaîne

Texte : Zones inondables. La valeur des terrains tombent à l’eau (Sunday-Times du 19.6.2022)

Commentaire de Democracy Watch : Nous sommes tellement infantilisés que nous supputons litige à propos d’une prétendue carte des zones inondables à Maurice. L’opposition dégaine un os à ronger, au Parlement de préférence. Un responsable  s’exclame : Je suis un des seuls trois à pouvoir contempler ce document. L’auteur du plan, MOI et ?... Qui est ?... ? 

-La question n’est pas là. Le Populo veut consulter librement ce plan (en commençant par nos députés de l’opposition à perpétuité). 

-Stop, si ou plaît… Nous sommes couillons mais pas à ce point. Retombons-nous dans l’enfance ? Depuis quand avons-nous besoin d’un plan cadastral ultra secret, pour savoir quels sont, autour de nous,  les terrains inondables après chaque averse ? 
-Qui te parle ici du bled où tu crèches. Nous pleurnichons au nom de ceux, voulant spéculer, en acquérant des terrains à revendre plus cher. 

-Nos ancêtres savaient par expérience qu’il faut attendre des semaines de pluies torrentielles, avant de vérifier si telle terre convoitée est sous l’eau ou accessible à pied sec. 

-L’argument ne vaut plus. Car ce qui est à pied sec, aujourd’hui, peut demain devenir inondable si, en amont, un autre spéculateur aménage une muraille-barrage. 

-Retour alors à l’expérience de nos ancêtres. Jamais construire maison sans fondations d’au-moins trois pieds de hauteur. Mieux encore construire sur pilotis et conserver rations, papiers d’état-civil et électroménagers à partir du premier étage. 

Mais ki pou faire ? Laisse banne-là pile lors nous ? 
                                   ------------------------------------------

Democracy Watch Mauritius (DWM) Team
 
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !