Blog

[Blog] Pour une réforme politique

Une nouvelle politique nationale  doit émerger pour ériger cet élan patriotique  en une  Arche de la Nation et une Tour imprenable pour l’avenir du pays. Tous les citoyens doivent s’unir pour forger ce MAURICIANISME maintenant dans l’action politique.

Tous les partis politiques doivent secouer leurs structures traditionnelles sans  leaders autocratiques  et dynastiques à  vie, revoir leurs constitutions et changer la façon de faire la politique héritée d’une époque  dépassée et lui donner ses lettres de noblesse.

N’attendez pas la pression citoyenne pour la réforme politique et des institutions nationales. De prime abord pas de financement des partis avec les fonds de l’État !
Cette feuille de route passe  par :

  • Une constitution  du parti mise à jour  et enregistrée  auprès du commissaire électoral  et  comme les associations auprès du Registrar of Associations.
  • Un registre  et des cartes  de membres à jour,  incluant les contributions mensuelles.
  • Le  choix du leader par les votes de chaque membre au bulletin secret dans toutes les circonscriptions (ex. Parti Conservateur du Royaume-Uni).
  • Un trésorier enregistré auprès du commissaire électoral, le seul récipiendaire de tous les dons et soumettre leurs bilans à intervalle régulier (ex. Royaume-Uni).
  • Les PRIMAIRES pour identifier les candidats locaux potentiels et capables de chaque circonscription où ils doivent habiter
  • Chaque district devient un département avec leurs circonscriptions pour tout développement social et économique équitable selon leurs caractéristiques géographiques et démographiques.
  • L’élimination du Best Loser System car les partis savent d’avance qui présenter à une élection et assurer une représentation de la région. (même si les statistiques de 1972 sont caduques).
  • La levée des fonds par les partis eux mêmes pour financer leurs campagnes électorales.
  • L’élaboration du  manifeste électoral  par des Assises nationales/Conventions de chaque parti.
  • Revoir la Constitution du pays,  qui date de 1968, des lois archaïques  dans tous les domaines et de nouvelles  législations pour répondre aux aspirations du peuple.
  • Publier les  déclarations des avoirs de tous les parlementaires  jurées  devant le Speaker et tout changement intervenu pendant le mandat.
  • Élaborer une Code de Conduite pour l’exercice du pouvoir (Standards in public life UK 1994).

Une classe politique qui mène les foules avec des slogans populistes pour s’emparer  le pouvoir et s’y installer, a émergé sans idéologies et cette classe s’embourgeoise toujours  avec des privilèges et du coup deviens une élite loin des préoccupations du peuple. La politique n’a été qu’un tremplin pour grimper les échelons de la hiérarchie sociale et changer leurs modes de vie sociale avec confort matériel  et financier pour un quinquennat et jouir de tous les bénéfices du pouvoir tout en exerçant  des fonctions qui aujourd’hui exigent des compétences de haut niveau

Ce pays a toutes les ressources humaines  pour augmenter et partager avec le peuple la  richesse nationale, éradiquer toutes les inégalités  et créer les conditions pour vivre en harmonie et en paix sans clivage communautaire.

Mais les politiques se sont investis de tout une gamme de bénéfices et de privilèges menant vers  des inégalités de classe, compte tenu qu’ils se sont octroyés des salaires princiers laissant un salaire  minimum à  la classe ouvrière. Au fil du temps des dynasties de père en fils ont monopolisé les  élections avec  des moyens substantiels pour rester au pouvoir car les candidats sont tous assujettis à leur bon vouloir. Autour de cette bourgeoisie politique gravite tout un réseau d’agents et de conseillers qui profitent du pouvoir en place pour faire avancer leurs objectifs personnels et ceux de leurs proches.

Le phénomène de la corruption a  pris  racine et a gangrené le système toutes les sphères du pouvoir de par le monde par des enrichissements illicites et occultes d’où les agences Anti Corruption et d’intégrité.

La révolution  contre le féodalisme et  le  capitalisme engendra le socialisme  et le communisme, rêve des grands penseurs et philosophes de leurs temps (Marx, Engels, Lénine, Gandhi entre autres etc.) pendant la période de  développements et les inventions  industrielles. De la Révolution d’Octobre 1917 avec le bolchevisme, à la Deuxième Guerre Mondiale et le nazisme, au système des Nations unies (1945) à la décolonisation des peuples (1951/1976) à l’Union européenne (1958/1993), les systèmes politiques ont évolué avec la globalisation de l’économie de marché et la formation des blocs économiques continentaux.

Les  idéologies  qui ralliaient les peuples n’ont plus de force dans les temps modernes- le pouvoir étant l’ultime but malgré leurs manifestes électoraux qui ne sont que des promesses qui changent avec l’évolution du contexte social et économique. Il y a  les travaillistes et les conservateurs, les sociaux-démocrates, les socialistes et toute une pléiade de petits partis de gauche et de droite aux idéologies hétéroclites. Il y des partis  qui se sont joints aux   locomotives pour s’emparer du pouvoir sans fidélité à leur idéologie et qui les ont même renié pour faire des alliances avec les potentats des autres partis.

Dans un pays pluriethnique, pluriculturel, pluri religieux, il faut que  l’État soit  laïc pour tous ses citoyens dans le respect de la liberté, l’égalité, la fraternité, devise de la Révolution de 1789 en France.  Laissons les religions avoir leurs Conseils Suprêmes et de prêcher la bonne parole de leurs Écritures et Bibles en toute liberté de croyance  et de culte dans un esprit de coexistence pacifique.

La politique doit être élevée comme un sacerdoce au service du peuple.

Mais les gens qui aspirent à être politiciens doivent avoir un certain bagage culturel dans le domaine, une expérience à l’école syndicale ou sociale, un sens de l’histoire nationale pour servir le peuple en toute honnêteté, équité et intégrité.

Les élections générales  au suffrage universel sont fondamentales dans la formation d’un gouvernement national. Et  l’exercice de ce pouvoir issu des urnes donne aux élus du peuple  la  décision sur les problèmes et les politiques pour le bien-être de tous, corriger les inégalités et créer des opportunités d’avancement  pour tous les citoyens. L’exercice du pouvoir est toute autre que des discours devant des foules acquises  quand un parti dirige un gouvernement. Il y a les pouvoirs publics et les biens publics à gérer convenablement dans la bonne gouvernance et l’intégrité. Les gouvernements se succèdent  mais les institutions restent.

Il est temps de changer la façon de faire la politique pour ne pas asseoir une clique a la tète de l’État et subir leurs règnes. Une fois élu, un parti politique forme un gouvernement pour  servir toute la nation et  se départir  de ses drapeaux  partisans tout en laissant aux apparatchiks ses instances comme  les  conventions, congrès ou primaires jusqu’aux nouvelles élections. 

Il est temps, dans cette conjoncture de militantisme citoyen, de prendre conscience que le pouvoir émane des voix du peuple dans son ensemble et que l’exercice de ce pouvoir  doit se faire avec un sens de la  responsabilité sans faille face à tous les fléaux de la société.

B.JUGOO
6/09/2020
Senior Citizen

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !