Live News

[Blog] Ouvrons les frontières !

Il est temps d’ouvrir nos frontières sinon le pays ira vers l’asphyxie et des milliers de Mauriciens vont mourir en « bonne santé ». Le risque zéro n’existe pas et c’est au politique de décider en tenant compte bien évidemment de l’avis des autorités médicales d’une part et d’un état des lieux de la pandémie et de son évolution dans le pays et dans le monde durant les trois derniers mois. Il n’y a plus de contamination locale et quelques cas importés. On constate toutefois un réel relâchement dans les gestes barrières ou de protection - y compris par ceux qui doivent donner l’exemple.

Les nouvelles de la pandémie dans le monde ne sont pas rassurantes. Dans certaines régions ça repart, dans d’autres ça se propage. Le vaccin n’est pas pour demain. Dans le débat autour de la question il y a un élément constant - il faut vivre avec, en s’adaptant notamment avec les gestes de protection : lavage des mains, port du masque, distanciation physique etc.

Tous les pays sont confrontés à la question de l’ouverture des frontières et les stratégies et les modalités varient selon les pays. Nous pouvons et devons nous inspirer des cas qui se rapprochent de notre situation. La question de l’ouverture des frontières est vitale. Notre pays a une économie ouverte sur le monde - dont un secteur touristique qui emploie directement et indirectement 125 000 personnes – et s’il n’ouvre pas ses frontières il va vers l’asphyxie. L’Etat ne pourra éternellement servir de béquilles à une partie des entreprises du secteur à travers le Wage Assistance Scheme et le Self Employed Assistance Scheme. Le renouvellement sur une base mensuelle de ces deux schemes pêche par manque de visibilité, avec pour conséquence une angoisse permanente et grandissante des opérateurs et travailleurs du secteur touristique et d’autres concernés par ces mesures. Et il n’y a pas que le secteur touristique. Et toujours ce plan de relance qui se fait attendre.

Il faut dégager un consensus sur une ouverture des frontières dans les meilleures conditions avec un plan précis de gestion des risques et avec la participation de tous les acteurs concernés directement et indirectement ainsi que la population Il semble que les autorités n’arrivent pas à s’entendre entre elles. La gestion de la crise sanitaire a connu plusieurs étapes – de la légèreté du début et l’hésitation à la fermeture des frontières suivies d’un lockdown brutal, d’un amateurisme effrayant dans la communication de crise et sans compter l’opacité entourant des décisions importantes. Les autorités auraient une peur bleue que l’ouverture des frontières ne provoque une deuxième vague.

Promotion innovante

Pour la relance du secteur touristique, l’ouverture des frontières est nécessaire mais pas suffisante. Elle permettra certainement d’avoir une idée des paramètres – l’impact de la crise-économique sur nos principaux marchés, sur les vacances long courrier, la disponibilité psychologique des potentiels clients avec pour toile de fond la crainte d’une « deuxième vague », l’état de la desserte aérienne. La MTPA et les hôtels ont un énorme défi pour trouver la formule d’une stratégie de promotion innovante et créative.

L’opinion est partagée. Une partie pense qu’il est trop tôt et avance que la santé passe avant l’économie tandis qu’une autre pense qu’il faut ouvrir en prenant toutes les précautions. Un travail de pédagogie pour mettre les choses dans leurs perspectives et relativiser sur la dangerosité du virus est nécessaire. Avis aux responsables !

L’ouverture ou pas des frontières ne relève pas de la politique partisane avec la posture « Seul contre tous » choisie par le gouvernement jusqu’ici dans la gestion de la crise sanitaire. Moyennant que les autorités adoptent une approche appropriée, nous sommes certains que compte tenu de ce qui est en jeu tous les acteurs du développement – partis politiques, syndicats, associations et société civile – sauront faire preuve de responsabilité dans la conjoncture.

Les autorités doivent déjà disposer de toutes les données nécessaires pour ne pas tergiverser sur la date et les modalités précises de l’ouverture des frontières. Une décision doit être prise pour effacer le flou actuel. Il y urgence.

Par Malenn Oodiah
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !