Actualités

Blanchiment d’argent : un planteur écope d’une amende de Rs 780 000

icac L’accusé a été poursuivi par l’Icac.

Un habitant de Brisée-Verdière, sans emploi au moment des faits, avait effectué des dépôts de plus de Rs 9,1 millions. Cet argent, avait-il précisé, provenait de gains sur des paris. Sa version n’a pas convaincu la cour.

Rs 9 144 000. C’est la somme totale blanchie par cet habitant de Brisée-Verdière en deux ans. Âgé de 45 ans au moment des faits, l’homme affirmait travailler comme planteur. La cour intermédiaire lui a infligé 39 amendes de Rs 20 000 chacune, pour un total de Rs 780 000. Le verdict a été prononcé par le magistrat Raj Seebaluck le vendredi 8 février 2019.  

L’accusé avait été poursuivi par l’Independent Commission against Corruption (Icac). Les 39 accusations de blanchiment d’argent correspondent à chacun des dépôts qu’il a effectués sur son compte bancaire à la succursale de la Mauritius Commercial Bank (MCB) de Lallmatie, entre le 12 juin 2002 et le 13 octobre 2004. Sans emploi à l’époque, l’accusé avait effectué 18 versements de Rs 300 000, sept versements de Rs 200 000 et sept autres de Rs 100 000, entre autres transactions bancaires. La fréquence et le montant des dépôts ont éveillé les soupçons.

Dans le cadre de l’enquête, la MCB avait été sommée de divulguer les détails du compte bancaire de l’accusé, pour la période allant du 1er janvier 1997 au 11 février 2007. L’accusé avait justifié les fortes sommes déposées sur son compte en disant qu’elles provenaient des gains aux jeux de hasard, aux courses hippiques et des matchs de football international, ainsi que des collectes effectuées à des funérailles… Il a ajouté qu’il percevait une somme de Rs 80 000 par mois.

Dans son verdict le magistrat a statué, après avoir parcouru les documents présentés en cour, qu’il « est clair que l’accusé déposait des sommes bien supérieures à Rs 80 000 sur son compte bancaire ».

Délit

De ce fait, le magistrat est d’avis que l’accusé était au courant que ces sommes d’argent provenaient d’un délit. Le magistrat a souligné que l’accusé n’a, à aucun moment, pu fournir des reçus de bookmakers pour justifier ces gains. En sus, il n’a pu expliquer comment ces crédits dépassaient Rs 80 000. Le magistrat a ajouté que le quadragénaire n’a pas pu donner des explications plausibles sur les fortes sommes d’argent qui avaient été créditées sur son compte en banque. La cour note qu’il a, lui-même, déclaré qu’il faisait des paris auprès des bookmakers illégaux.

L’accusé a imploré la clémence de la cour. Il a déclaré être père de trois enfants et travailler maintenant comme planteur. La cour a estimé qu’une peine autre que celle d’emprisonnement est suffisante, dans ce cas.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective