Faits Divers

Blanchiment d’argent allégué : Wensley Bhadhoodeenkhan retrouve la liberté après deux ans

Wensley Bhadhoodeenkhan Les limiers avaient effectué une perquisition chez le prévenu suite aux allégations de Louis Nelson Nabab.

Antoine Georgy Wensley Bhadhoodeenkhan, alias Toto, 40 ans obtient la liberté provisoire après deux ans de détention. Telle est la décision de la Bail and Remand Court, le lundi, le 22 avril 2019.

La magistrate Shavina Jugnauth, siégeant à la Bail and Remand Court (BRC) a accordé, le lundi, le 22 avril 2019, la liberté provisoire à Antoine Georgy Wensley Bhadhoodeenkhan. Cela après que ce dernier a formulé, par le biais de ses avocats, Mes Alvin Juwaheer et Rama Valayden, une demande de remise en liberté.

Les conditions émises par la magistrate Shavina Jugnauth est que le prévenu fournisse deux cautions une de Rs 150 000 et l’autre de Rs 200 000. Il aura à signer un engagement de dette d’un montant de Rs 2 millions. De plus, il devra se présenter deux fois par jour au poste de police le plus proche de son domicile entre 6 et 10 heures le matin et dans l’après-midi entre 15 et 19 heures.

Deux points d’objection

La cour a aussi ordonné un couvre-feu à son égard de 20 heures à 5 heures du matin. Il devra aussi remettre son numéro de portable aux enquêteurs pour qu’ils puissent entrer en contact avec l’accusé quand ils auront besoin de lui.

Dans le cadre de la remise en liberté de Wensley Bhadhoodeenkhan, la poursuite représentée par Me Pamela Veerabadran-Mudaliar, State Counsel avait soulevé une objection. L’inspecteur Birjoo de l’Anti Drug and Smuggling Unit (Adsu) avait soutenu que le prévenu risque de prendre la fuite et de récidiver dans l’éventualité où il sera remis en liberté provisoire.

L’inspecteur Birjoo a souligné en cour que le prévenu pourra faire l’objet d’une accusation formelle devant la cour intermédiaire et qu’il est passible à une lourde peine s’il est reconnu coupable. Il a ajouté que le prévenu était recherché pendant plusieurs mois et que la police a eu du mal à l’appréhender. Il a affirmé que le prévenu ne s’est pas présenté au poste de police Abercrombie depuis le 25 février 2017 et qu’il a enfreint cette condition de sa remise en liberté pour un autre délit.

Le témoin a aussi fait état que le 5 octobre 2017, une somme de Rs 160 000 a été saisie sur le prévenu au moment de son arrestation. Une accusation provisoire a été logée devant le tribunal de Rose-Hill concernant cette somme.

Dans le sillage de cette affaire, l’enquête a été complétée. Le dossier a été envoyé au bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP), le 23 janvier 2019. Et, le 14 février 2019, le dossier est retourné au bureau de l’Adsu avec l’instruction de loger une accusation formelle contre le prévenu.

La magistrate Shavina Jugnauth a rejeté ces deux points d’objection et a accordé la liberté provisoire à Wensley Bhadhoodeenkhan.

Wensley Bhadhoodeenkhan fait actuellement l’objet d’une accusation provisoire de blanchiment d’argent devant le tribunal de Port-Louis. Cela fait suite à une perquisition au domicile de Nelson Nabab par des membres de l’Adsu. Ces derniers y ont découvert et saisi 12 749 de plaquettes de Subutex, valant Rs 30 597 000.

Interrogé sur cette drogue, Nelson Nabab a impliqué Wensley Bhadhoodeenkhan. Le même jour, une perquisition a été effectuée au domicile de ce dernier à Sainte-Croix. Une somme de Rs 104 975 a été saisie, soupçonnée de provenir d’un délit illicite. Wensley Bhadhoodeenkhan était recherché depuis ce jour. Ce n’est que le 5 octobre 2017 qu’il a été appréhendé. Il a nié l’accusation et a soutenu que cet argent appartient à son épouse qui est propriétaire d’une boutique.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !