Live News

Blanchiment d’argent allégué : accusation rayée contre Me Rex Stephen

Me Rex Stephen

Le tribunal de Port-Louis a rayé, le mardi 15 janvier, l’accusation provisoire de blanchiment d’argent contre l’avocat Rex Stephen. 

Ce dernier avait été arrêté, le 25 octobre 2018 par les officiers de la Commission anticorruption (Icac) dans le cadre d’une enquête sur un cas de blanchiment d’argent allégué. Cela après que son nom ait été cité dans le rapport de la commission d’enquête sur la drogue. 

L’arrestation de Me Rex Stephen par l’Icac est la première effectuée par la Task Force instituée par le gouvernement pour enquêter sur les personnes dont les noms ont été cités dans le rapport de la commission d’enquête sur la drogue présidée par l’ancien juge Paul Lam Shang Leen. Ce dernier avait comme assesseurs Sam Lauthan et Ravind Kumar Domun. 

L’interrogatoire de l’avocat faisait suite au volet de l’enquête de la commission anticorruption sur Peroomal Veeren. Les officiers de la commission anticorruption avaient effectué une perquisition à l’étude de Me Rex Stephen à Port-Louis. Une somme de Rs 748 500 en liquide avait été découverte. 

L’avocat avait alors été inculpé sous une accusation provisoire de blanchiment d’argent devant le tribunal de Port-Louis en vertu des articles 3(1)(b), 6 & 8 de la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act (FIAMLA) 2002. Selon l’acte d’accusation, l’homme de loi avait en sa possession une somme de Rs 748 500 le 26 avril 2017 à son étude. Somme soupçonnée de provenir d’un délit illicite.

Le mercredi 15 janvier 2020, la magistrate Meenakshi Bhogun a rayé l’accusation provisoire à l’encontre de l’avocat. Cela en l’absence d’un procès formel et du fait que l’enquête soit toujours incomplète.

La demande d’une révision judiciaire appelée 

Me Rex Stephen avait eu recours à la Cour suprême pour une demande de révision judiciaire dans le but de contester les critiques émises contre lui dans le rapport de la commission d’enquête sur la drogue. 

L’ancien magistrat Rex Stephen demande à la Cour suprême de revoir les conclusions du rapport de la commission d’enquête sur la drogue. 

Sa plainte est dirigée contre le président de la commission d’enquête, l’ancien juge Paul Lam Shang Leen, et ses assesseurs. Les codéfendeurs sont l’État, l’ex-Attorney General, Maneesh Gobin, et le secrétaire du président de la République. L’affaire sera appelée, ce jeudi 16 janvier devant le Master and Registrar. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !